Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

La renaissance de l’hôpital d’Hayange se poursuit avec un nouveau Service de Soins de Suite et de Réadaptation

Lors de la reprise de l’Hôpital d’Hayange en août 2012, le CHR de Metz-Thionville s’était engagé à maintenir et même à renforcer l’offre de soin de proximité sur le site d’Hayange. L’ouverture en septembre 2013 du service de Soins de Suite et de Réadaptation (SSR) de 22 lits dont 10 en chambre simple et de son plateau technique s’inscrit dans cet objectif. Cette nouvelle unité vient pallier le manque de filières d’aval dans le nord lorrain. Les premiers chiffres d’activité démontrent l’intérêt de cette structure...

Lors de la reprise de l’Hôpital d’Hayange en août 2012, le CHR de Metz-Thionville s’était engagé à maintenir et même à renforcer l’offre de soin de proximité sur le site d’Hayange. Et le projet médical décidé avec l’ensemble de la communauté médicale prévoyait l’implantation de nouvelles activités. L’ouverture en septembre 2013 du service de Soins de Suite et de Réadaptation (SSR) de 22 lits dont 10 en chambre simple et de son plateau technique s’inscrit dans cet objectif. Cette nouvelle unité vient pallier le manque de filières d’aval  dans le nord lorrain. Les premiers chiffres d’activité démontrent l’intérêt de cette structure : le plateau de Médecine Physique et de Réadaptation a doublé son activité sur un an (3 613 patients) et en un mois, 28 personnes ont été hospitalisées.  
 
Le service d’hospitalisation de Soins de Suite et de Réadaptation 
Ouvert le 2 septembre 2013, le service de SSR comporte, outre les 10 chambres simples et les 6 chambres doubles, toutes les commodités et salles techniques  (salon, office, salle de soins, salle de désinfection, douche accessible à un brancard, bureau infirmière, 3 WC communs dont 1 accessible aux personnes à mobilité réduite. 
Quant au plateau technique, il couvre 5 secteurs de rééducation : ortho-traumatologique, neurologique, ergothérapie, un espace de verticalisation, un parcours de marche et ateliers fauteuils roulants  
 
Une vingtaine de postes paramédicaux ont été créés
Le recrutement s’est fait par redéploiement de personnel des sites d’Hayange et de Bel-Air et embauche d’élèves nouvellement diplômés. Composition de l’équipe : 4 praticiens : Dr Jacob, Dr Falk, Dr Kieffer, Dr Jounda, et de 7,5 infirmiers, 11 Aides-soignants, 2 Masseurs kinésithérapeutes, 1,5 ergothérapeute et 1 cadre de santé 
 
Coût des travaux 
Le coût total des travaux (rénovation) s’élève 100 000 euros dont  30 000 euros pour le système de détection incendie.  Les chambres, salles de soins, et office ont été complètement équipés pour 75 000 euros.
Des équipements (tables ergonomiques, parcours de marche, barre parallèle, …) ont été achetés pour un montant de 10 000 euros. 
Par ailleurs, une dotation de financement annuelle de 1 950 000 Euros est attribuée par l’ARS de Lorraine pour le coût de fonctionnement de l’unité. 

Fort de son expertise, le CHR a, été désigné par l’ARS de Lorraine coordonnateur territorial en SSR en collaboration avec la Caisse Régionale de la Sécurité Sociale dans les Mines (CARMI).

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Dossier : La maladie de Parkinson 

Décrite pour la première fois dans An Essay on the Shaking Palsy (1817) par James Parkinson, un médecin anglais, la maladie de Parkinson, mentionnée souvent en abrégé « Parkinson », est une maladie neurodégénérative irréversible d’évolution lente. La maladie s’installe ainsi au cours d’une longue phase asymptomatique de plusieurs années. Les premiers symptômes ne se font en effet ressentir que lorsque 50 à 70% des neurones dopaminergiques du cerveau sont détruits. Ils se déclarent essentiellement progressivement sous la forme d’un tremblement de repos, d’un ralentissement des mouvements et d’une raideur musculaire. Néanmoins, de nombreux troubles moteurs et non moteurs peuvent s’ajouter à la liste, devenant de réels handicaps dans le quotidien de ceux qui la subissent.

Voici comment le CHU de Rennes agit pour contrer Parkinson

Ce jeudi 11 avril a lieu la Journée internationale de la maladie de Parkinson. L’occasion pour les CHU de valoriser leur implication sur ce sujet, notamment à travers les Centres Experts Parkinson (CEP) affiliés. Le Centre Hospitalier Universitaire de Rennes ne manque pas à l’appel, mettant en valeur des actions qui garantissent à la fois une offre diagnostique simplifiée et une prise en charge multidisciplinaire, adaptée au profil de chaque patient.

L’IHU toulousain dédié au vieillissement officiellement lancé

L’Institut Hospitalo-Universitaire HealthAge a officiellement été lancé le 2 avril à Toulouse. Porté par le CHU, l’Inserm et l’Université Toulouse III – Paul Sabatier, cet IHU, le seul exclusivement dédié au vieillissement en France, se donne pour ambition de contribuer au vieillissement en bonne santé des populations et de devenir le centre de référence européen en Géroscience.

Un patient Parkinsonien entreprend le tour du monde à la voile 

Le 10 septembre dernier a retenti le “top départ” des quatorze monocoques participant à l’Ocean Globe Race 2023, une course à voile en équipage autour du monde. A bord du voilier Neptune, deux personnages : le Dr Tanneguy Raffray, ophtalmologue à la retraite, et Bertrand Delhom, ancien moniteur de voile atteint de la maladie de Parkinson. Leur aventure, jalonnée de nombreux défis, est suivie de près par plusieurs professionnels de santé du CHU de Rennes, dont l’avis est à entendre dans le podcast “Qui ose vivra !”