Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

L’aide aux victimes d’infraction au CHU de Nantes

Auteur /Etablissement :
En partenariat avec le CHU de Nantes et le Conseil Départemental de l'Accès au Droit de la Loire-Atlantique (CDAD), une permanence d'information destinée aux victimes hospitalisées et à leur famille est assurée, depuis septembre 2004, au CHU de Nantes par une accueillante de l'ADAVI 44 :le lundi de 14 h à 17 h,au Service social de l'aile Nord de l'Hôtel-Dieu,dans le bureau d'entretien des assistantes sociales (4e étage).

En partenariat avec le CHU de Nantes et le Conseil Départemental de l’Accès au Droit de la Loire-Atlantique (CDAD), une permanence d’information destinée aux victimes hospitalisées et à leur famille est assurée, depuis septembre 2004, au CHU de Nantes par une accueillante de l’ADAVI 44 :le lundi de 14 h à 17 h,au Service social de l’aile Nord de l’Hôtel-Dieu,dans le bureau d’entretien des assistantes sociales (4e étage).

Depuis 16 ans, à l’ADAVI 44 (Association Départementale d’Aide aux Victimes d’Infraction), une équipe d’accueillants, de juristes et de psychologues offre un service anonyme, confidentiel et gratuit aux victimes d’infractions pénales telles que :
– agression, viol, homicide, coups et blessures, violences, menaces, injures…
– accident de la circulation,
– accident collectif,
– cambriolage, vol, destruction, dégradations, abus de confiance, escroquerie…
– et toute autre infraction.

L’ADAVI 44 assure également des modules d’information ou de sensibilisation sur les droits des victimes et la victimologie, destinés aux professionnels.

En partenariat avec le CHU de Nantes et le Conseil Départemental de l’Accès au Droit de la Loire-Atlantique (CDAD), une permanence d’information destinée aux victimes hospitalisées et à leur famille est assurée, depuis septembre 2004, au CHU de Nantes par une accueillante de l’ADAVI 44 :le lundi de 14 h à 17 h,au Service social de l’aile Nord de l’Hôtel-Dieu,dans le bureau d’entretien des assistantes sociales (4e étage).

Si nécessaire, l’accueillante de l’ADAVI 44 peut se rendre dans les chambres des victimes hospitalisées et qui ne peuvent pas se déplacer.

Dans le respect de la confidentialité et de la gratuité, les services suivants sont proposés sur site aux victimes et à leur famille :
– un accueil et une écoute privilégiés,
– des informations sur les droits des victimes,
– des explications sur les procédures à suivre,
– une assistance et un accompagnement dans les démarches à effectuer,
– un suivi des dossiers après le dépôt de plainte,
– un soutien moral,
– une orientation vers des services spécialisés plus appropriés.

Sur le même sujet

A Bordeaux, un nouvel IHU pour mieux prévenir les AVC

Le 11 juillet a eu lieu à Bordeaux le lancement de l’Institut hospitalo-universitaire Vascular Brain Health Institute (VBHI), premier des douze nouveaux IHU annoncés l’an dernier par Emmanuel Macron dans le cadre de France 2030. En réunissant chercheurs, cliniciens et partenaires industriels, cette nouvelle institution souhaite créer un nouveau paradigme dans la prévention des maladies vasculaires cérébrales.

Une nouvelle maison des Femmes au CHU de Montpellier

La Maison des Femmes Agnès McLaren vient d’ouvrir à Montpellier. Ce lieu est destiné à toutes celles qui sont victimes de violences et entièrement dédié, grâce à l’engagement des professionnels du CHU, à leur santé. L’actrice Alexandra Lamy, ambassadrice de “la maison des femmes”, est la marraine du site montpelliérain.