Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Laurent Hénart, élu Président du Conseil de surveillance

A une large majorité des membres présents, le nouveau maire de Nancy et ancien ministre Laurent Hénart a été élu le 6 juin 2014 Président du Conseil de Surveillance du CHRU de Nancy et ce pour une durée de 5 ans.

A une large majorité des membres présents, le nouveau maire de Nancy et ancien ministre Laurent Hénart a été élu le 6 juin 2014 Président du Conseil de Surveillance du CHRU de Nancy et ce pour une durée de 5 ans.
Depuis la Loi Hôpital Patients Santé Territoire, le Conseil de Surveillance veille aux orientations stratégiques et au contrôle permanent de la gestion de l’établissement (Articles L.6143-1, L.6143-5 et L.6143-6 du code de la santé publique (CSP) Décret n° 2010-361 du 8 avril 2010). Composition détaillée en cliquant ici.
A ses côtés, Pierre Mutzenhardt, président de l’Université de Lorraine, a été reconduit au poste de vice-président, parmi les représentants des collectivités territoriales et les personnalités qualifiées, ce qui conforte la dimension universitaire de l’établissement régional.
Laurent Hénart a également proposé, avec l’accord unanime du Conseil de Surveillance, qu’André Rossinot, président de la Communauté urbaine et humaine du Grand Nancy, membre à ce titre de l’assemblée, se voit confier le suivi et le développement des coopérations hospitalières (Communauté Hospitalière de Territoire entre le CHRU et le CHR de Metz Thionville, Groupements de Coopération Sanitaire dont celui réunissant le CHRU et les centres hospitaliers de Toul, Lunéville, Neufchâteau, Vittel et Saint-Dié des Vosges). A l’heure où la réforme territoriale annonce un bouleversement majeur de l’organisation des Régions françaises et la nécessité de dépasser les périmètres actuels pour mutualiser les moyens et peser davantage en Europe, le rôle pivot du CHRU en Lorraine mérite d’être éclairé. 
Le CHRU de Nancy est engagé depuis l’été 2013 dans un plan de refondation global soutenu par la communauté hospitalière et qui associe tous les acteurs à la définition des objectifs et à la mise en œuvre d’un plan d’actions autour de 4 axes : la place du CHRU en Lorraine, l’amélioration du parcours patient, les projets majeurs de réorganisation, l’efficience des projets d’investissement. Depuis un an, une dynamique est engagée et de nombreuses opérations ont déjà été menées. Le 15 Juillet 2014, le CHRU de Nancy se prépare à une nouvelle rencontre avec le Comité Interministériel de Performance et de la Modernisation de l’Offre de Soins (COPERMO), rencontre consacrée à l’amélioration de son efficience et à ses projets d’investissement

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Dossier : La maladie de Crohn

A l’occasion de la journée mondiale des Maladies inflammatoires chroniques de l’intestin (MICI), la rédaction de CHU Média publie un dossier consacré à la maladie de Crohn.

Le rôle d’un centre antipoison : tout ce qu’il faut savoir 

Dans le cadre de notre série de reportages au CHU d’Angers, nous avons rencontré le responsable du Centre Antipoison et Toxicovigilance du Grand Ouest, le Pr Alexis Descatha. Intoxications, serpents exotiques, veille national champignons… ce dernier a accepté de nous parler des différentes missions de son service.

HAVISAINES : Le CHU d’Angers vise la bonne santé de ses agents

Depuis l’an dernier, le CHU d’Angers déploie HAVISAINES, un dispositif de promotion de la santé à destination de ses professionnels. Au micro de CHU Média, le Pr Alexis Descatha, médecin porteur du programme, revient notamment sur les quatre piliers sur lesquels ce dispositif repose : sport, alimentation, alcool, tabac.

Violences : fin de l’omerta à l’hôpital

La semaine dernière, la Conférence des Doyens de facultés de médecine a publié un communiqué de presse co-signé avec l’Assistance Publique Hôpitaux de Paris (APHP), annonçant un engagement commun dans la lutte contre les violences au travail. Une déclaration qui fait suite aux récentes accusations de violences morales et sexuelles de Karine Lacombe à l’encontre du médecin urgentiste Patrick Pelloux.

L’ICI, nouveau temple de la cancérologie

Le CHU de Brest vient d’inaugurer son nouvel Institut de Cancérologie et d’Imagerie, surnommé ICI. Ce centre, promesse d’un hôpital centré sur l’humain et doté d’une technologie de pointe, est amené à devenir l’un des fers de lance européens dans le traitement du cancer, avec une capacité de 50 000 patients par an.