Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Dernière ligne droite pour le regroupement des activités du CHU Amiens-Picardie

A l’issue des travaux et du transfert des activités de médecine sur le site sud, en 2020, toute l’offre de médecine, chirurgie et obstétrique du CHU Amiens-Picardie sera rassemblée sur un site unique.
A l’issue des travaux et du transfert des activités de médecine sur le site sud, en 2020, toute l’offre de médecine, chirurgie et obstétrique du CHU Amiens-Picardie sera rassemblée sur un site unique.
Le CHU Amiens-Picardie a débuté la dernière phase du regroupement de ses activités. Après quatre années d’un chantier de 557,76 millions d’euros, un nouveau bâtiment de 120 000 m², livré à l’été 2014, abrite 800 lits. Seconde phase du projet : le regroupement de 303 lits et places Médecine Chirurgie Obstétrique (MCO) restants, dans le cadre de la restructuration du bâtiment Fontenoy. Pour cette étape, le CHU Amiens-Picardie a obtenu une aide nationale de 40M€ pour aider au financement des 80M€ restants. Notons que la cession d’actifs que constituera la vente des 13 hectares du site nord abondera aussi ce financement en capital, à l’instar de la vente de l’ancien site du Centre de Gynécologie Obstétrique (CGO) réalisée pour 4.2 M€.
A l’issue des travaux, l’offre de MCO du CHU sera rassemblée sur un site unique, le site Saint-Victor demeurant spécialisé dans les soins prodigués aux personnes âgées et les soins palliatifs.

Le centre Saint-Victor
La population des Hauts-de-France bénéficiera donc prochainement, dans le concept architectural modernisé, d’une offre repensée de soins garantissant les meilleures innovations et d’une offre hôtelière de dernière génération.

Réhabilitation et rénovation du Fontenoy

Début 2018, le CHU Amiens-Picardie a engagé une opération complexe de travaux pour une durée de 27 mois. Cette étape finale consiste en la réhabilitation d’un ancien bâtiment du site sud, dit Fontenoy. La restructuration concerne 55 000 m2 de bâtiment, une capacité de 303 lits d’hospitalisation complète MCO et SSR/MPR, une centaine de places (hôpital de jour, dialyse et chimiothérapie) mais également des espaces pour l’Anatomo-cytho-pathologie, l’UPCO, l’Etablissement français du sang (EFS), l’UCPA, le restaurant du personnel, les locaux tertiaires…).
Notons par ailleurs que le réseau actuel de tubes pneumatiques du bâtiment principal du CHU Amiens-Picardie, utilisé pour les prélèvements biologiques, sera agrandi et complété. Les services qui s’installeront dans le Fontenoy Hall 3 rénové pourront envoyer leurs prélèvements directement au laboratoire de biologie.
Enfin, le système des Automatic Guided Vehicles (AGV), véhicules autonomes et autoguidés qui transportent des rolls entre le bâtiment principal, le CBH et la plate-forme logistique, sera étendu au bâtiment Fontenoy Hall 3.

Transfert des activités du Nord et vente du site

La configuration transitoire de l’établissement est marquée par le maintien sur le site Nord de 237 lits et places de médecine et d’une activité hospitalière dans le bâtiment Saint-Vincent-de-Paul du site sud. La dernière étape du regroupement à l’issue des travaux sur le site sud sera le départ des services du site Nord qui sera libéré pour de nouveaux projets. Cette opération de transfert consistera à positionner les services dans leurs emplacements définitifs sans rupture d’activité au second semestre 2020. Dans le cadre de son redéploiement, le CHU, propriétaire de l’ensemble foncier de l’hôpital nord d’Amiens, a acté la cessation totale d’activité de ce site courant 2020.
La transformation du site nord du CHU pourra conduire à la création d’un nouveau quartier ouvert sur la ville, en utilisant les voieries internes et développant des accès permettant d’assurer les liaisons avec son environnement proche dont la Citadelle et son pôle universitaire.

Le site Nord

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

HCL : une série vidéo destinée aux patients du cancer digestif 

Le mois dernier, les Hospices Civils de Lyon ont publié une série vidéo destinée aux patients atteints d’un cancer digestif, afin d’expliquer en toute transparence le parcours de soins mis en place à l’hôpital Lyon Sud. Une initiative qui se veut rassurante pour les personnes atteintes.

Une rencontre automobile contre le cancer à Poitiers

Le 30 mai dernier, le CHU de Poitiers célébrait l’ouverture de la 30e édition de l’événement automobile 500 Ferrari contre le cancer, organisé tous les ans par l’association Sport et Collection et le Rotary Club Sud-Vienne, au profit de la recherche contre le cancer. Une manifestation devenue une tradition, et qui accueille depuis 1995 quinze à vingt mille personnes. En l’espace de quelques jours, plus d’un millier de véhicules de prestige ont ainsi été réunis.

Au CHU de Rouen, on forme grâce à la réalité virtuelle

La semaine dernière, le CHU de Rouen annonçait l’acquisition d’un système de vidéo projection immersif et interactif au sein de son centre d’entraînement et de formation par simulation, le Medical Training Center. L’objectif principal : optimiser la préparation des professionnels aux situations sanitaires exceptionnelles et/ou à risques grâce à un outil de réalité virtuelle.

Les CHU à SantExpo : la prévention puissance dix 

La semaine dernière, nous étions présents, pour la troisième année consécutive, sur le stand des CHU de France à SantExpo. Une session placée sous le signe de la prévention avec, au programme, de nombreuses tables rondes accueillant spécialistes et personnalités autour de sujets tels que la transformation écologique, l’attractivité ou encore la cybersécurité. Nous vous proposons de revenir sur dix moments forts.

Dossier : La maladie de Crohn

A l’occasion de la journée mondiale des Maladies inflammatoires chroniques de l’intestin (MICI), la rédaction de CHU Média publie un dossier consacré à la maladie de Crohn.