Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Les Documentalistes Hospitaliers en congrès national les 30 sept et 1er oct 2010

Vigies de l'information en santé et de l'actualité des établissements de soins, les documentalistes hospitaliers se retrouveront en congrès annuel les 30 septembre et 1er octobre 2010 autour du thème « Documentaliste hospitalier : metteur en scène de l'invisible - de la recherche de l'information dématérialisée et multi-canal, à sa diffusion personnalisée». Au programme de cette 23ème rencontre nationale : des sujets d'actualité comme l'e-réputation ou la veille sur twitter seront étudiés. Il sera également question d'optimisation économique des ressources documentaires, des aspects juridiques du droit de copie et de l'évaluation des produits documentaires numériques. Armelle Martin, présidente du réseau national des documentalistes hospitaliers, rappelle les enjeux d'une profession encore méconnue du grand public et les défis auxquels elle est confrontée chaque jour.

Vigies de l’information en santé et de l’actualité des établissements de soins, les documentalistes hospitaliers se retrouveront en congrès annuel les 30 septembre et 1er octobre 2010 autour du thème « Documentaliste hospitalier : metteur en scène de l’invisible – de la recherche de l’information dématérialisée et multi-canal, à sa diffusion personnalisée ». Au programme de cette 23ème rencontre nationale : des sujets d’actualité comme l’e-réputation ou la veille sur twitter seront étudiés. Il sera également question d’optimisation économique des ressources documentaires, des aspects juridiques du droit de copie et de l’évaluation des produits documentaires numériques. Armelle Martin, présidente du réseau national des documentalistes hospitaliers, rappelle les enjeux d’une profession encore méconnue du grand public et les défis auxquels elle est confrontée chaque jour.

Réseau CHU : Avez-vous une idée du nombre d’articles dédiés aux questions de santé et publiés chaque jour sur le web ?
Armelle Martin Les outils disponibles sur Internet donnent accès à des sources gigantesques d’information : sites Web, moteurs de recherche, listes de discussion, forums, bibliothèques numériques… Il n’est pas possible d’en déterminer le nombre. Une chose est certaine, leur tri requiert l’expertise d’un professionnel : le documentaliste. Son rôle est fondamental dans l’organisation et la diffusion de l’information. Il prépare le terrain, fait gagner du temps à l’utilisateur en effectuant une présélection des documents et des ressources qu’il s’agisse de thèmes précis, de synthèse ou de revue générale. Il interroge les bases de données, explore l’internet… en fait, il assure une veille permanente et fournit régulièrement des profils adaptés à la demande exprimée. Il permet ainsi à l’utilisateur d’orienter son travail de manière plus efficace et plus rapide.
Le documentaliste remplit aussi une mission pédagogique : il forme l’utilisateur à la méthodologie de recherche et aussi à l’utilisation d’outils documentaires spécialisés (logiciels de biliographie, bases de données…), afin de participer à améliorer son autonomie et son esprit critique, dans ce domaine.

En ces temps de contraintes budgétaires quels sont les défis de la profession ?
Armelle Martin Il reste encore à faire reconnaître à l’hôpital, l’atout stratégique que représente une documentation performante et gérée par un professionnel de l’information/documentation. Elle est mise en place dans la plupart des établissements, mais demeure souvent méconnue et « invisible ».
Il faut aussi promouvoir notre apport en interne car l’expertise documentaire (fiabilité, exhaustivité des infos) doit servir l’ensemble des professionnels du monde hospitalier : professionnels de santé, soignants, personnels administratifs et de Direction.
Enfin, il faudrait aussi valoriser davantage les fonds documentaires de qualité (parfois sous-exploités) : par la diffusion des informations, en faire des bases de connaissance partagées, grâce aux nouvelles technologies du Web.

A l’ère des réseaux sociaux, les documentalistes hospitaliers se retrouvent-ils sur Facebook ?
Armelle Martin Nous réfléchissons à la façon dont les réseaux sociaux comme Twitter, Facebook peuvent aider à la promotion, la communication sur les services documentaires à valeur ajoutée. Comment ces réseaux peuvent participer à l’amélioration de la médiation et de l’interactivité, à destination des usagers

En savoir plus sur le Réseau National des Documentalistes Hospitaliers (RNDH)
Fondé en 1991, le Réseau National des Documentalistes Hospitaliers (Rndh) – aujourd’hui fort de plus de 200 adhérents – est la première association française regroupant des documentalistes hospitaliers ou des personnes exerçant des fonctions documentaires dans le domaine de la santé.
En 1998, le Rndh s’est constitué en association loi 1901 (à but non lucratif et dirigée par des bénévoles) afin de lui donner une assise nationale et reconnue.
Site : www.rndh.fr

Présidente : Armelle Martin
Centre de Documentation Médico-Pharmaceutique AP-HP
7, rue du Fer à Moulin 75005 Paris
Tél : 33 (0)1 46 69 14 28 / Fax : 33 (0)1 46 69 14 39
armelle.martin@eps.aphp.fr

Vice-Présidente : Christine Lyonnet
Centre de documentation
CHU de Saint-Etienne
Hôpital Bellevue
42055 Saint-Etienne cedex 2
christine.lyonnet@chu-st-etienne.fr

Le Congrès National se déroulera :
Résidence Internationale de Paris
44 rue Louis Lumière – 75020 Paris
Pré programme du 23ème congrès national des documentalistes hospitaliers Pré programme du 23ème congrès national des documentalistes hospitaliers

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Le rôle d’un centre antipoison : tout ce qu’il faut savoir 

Dans le cadre de notre série de reportages au CHU d’Angers, nous avons rencontré le responsable du Centre Antipoison et Toxicovigilance du Grand Ouest, le Pr Alexis Descatha. Intoxications, serpents exotiques, veille national champignons… ce dernier a accepté de nous parler des différentes missions de son service.

HAVISAINES : Le CHU d’Angers vise la bonne santé de ses agents

Depuis l’an dernier, le CHU d’Angers déploie HAVISAINES, un dispositif de promotion de la santé à destination de ses professionnels. Au micro de CHU Média, le Pr Alexis Descatha, médecin porteur du programme, revient notamment sur les quatre piliers sur lesquels ce dispositif repose : sport, alimentation, alcool, tabac.

Violences : fin de l’omerta à l’hôpital

La semaine dernière, la Conférence des Doyens de facultés de médecine a publié un communiqué de presse co-signé avec l’Assistance Publique Hôpitaux de Paris (APHP), annonçant un engagement commun dans la lutte contre les violences au travail. Une déclaration qui fait suite aux récentes accusations de violences morales et sexuelles de Karine Lacombe à l’encontre du médecin urgentiste Patrick Pelloux.

L’ICI, nouveau temple de la cancérologie

Le CHU de Brest vient d’inaugurer son nouvel Institut de Cancérologie et d’Imagerie, surnommé ICI. Ce centre, promesse d’un hôpital centré sur l’humain et doté d’une technologie de pointe, est amené à devenir l’un des fers de lance européens dans le traitement du cancer, avec une capacité de 50 000 patients par an.

Dossier : La maladie de Parkinson 

Décrite pour la première fois dans An Essay on the Shaking Palsy (1817) par James Parkinson, un médecin anglais, la maladie de Parkinson, mentionnée souvent en abrégé « Parkinson », est une maladie neurodégénérative irréversible d’évolution lente. La maladie s’installe ainsi au cours d’une longue phase asymptomatique de plusieurs années. Les premiers symptômes ne se font en effet ressentir que lorsque 50 à 70% des neurones dopaminergiques du cerveau sont détruits. Ils se déclarent essentiellement progressivement sous la forme d’un tremblement de repos, d’un ralentissement des mouvements et d’une raideur musculaire. Néanmoins, de nombreux troubles moteurs et non moteurs peuvent s’ajouter à la liste, devenant de réels handicaps dans le quotidien de ceux qui la subissent.