Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Strasbourg veut favoriser l’inclusion des personnes en situation de handicap

Afin de bénéficier d’un accompagnement dans leur démarche et pour structurer une politique spécifique au handicap, les Hôpitaux universitaires de Strasbourg (HUS) signent le 16 avril une convention de partenariat avec le Fonds pour l’insertion des personnes handicapées dans la fonction publique (FIPHFP) pour la période 2019-2021.
Afin de bénéficier d’un accompagnement dans leur démarche et pour structurer une politique spécifique au handicap, les Hôpitaux universitaires de Strasbourg (HUS) signent le 16 avril une convention de partenariat avec le Fonds pour l’insertion des personnes handicapées dans la fonction publique (FIPHFP) pour la période 2019-2021. 
L’insertion professionnelle des personnes handicapées est un enjeu social et sociétal porté par la loi du 11 février 2005 pour l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées. Elle met en avant le concept d’inclusion, qui prévoit notamment d’adapter l’environnement de travail au handicap.
Les Hôpitaux Universitaires de Strasbourg (HUS) sont engagés depuis plusieurs années dans une démarche d’amélioration de la qualité de vie au travail et s’attachent à garantir un parcours professionnel adapté à tous les agents. Convaincus de l’aspect essentiel de ces thématiques, les HUS ont inscrit ces axes stratégiques au sein du projet d’établissement courant sur la période 2019-2023.
Dans ce cadre est prévu le déploiement d’une politique relative au handicap au travail. Il s’agit de valoriser les actions existantes à destination des personnes en situation de handicap et de faire connaitre ces dispositifs aux personnes pouvant en bénéficier.

La convention de partenariat avec le FIPH-FP

Les HUS s’engagent à mettre en œuvre différentes actions, autour de deux priorités :
La nomination d’un référent handicap et d’un comité de pilotage qui superviseront les actions menées notamment dans le domaine de la sensibilisation et la formation relative au handicap au travail pour l’ensemble des professionnels de l’établissement ;
Le maintien dans l’emploi ainsi que l’insertion dans la vie professionnelle des personnes bénéficiaires de l’obligation d’emploi, notamment par l’adaptation des environnements de travail ainsi que l’ouverture de formations permettant de compenser le handicap au travail.
A l’issue des trois ans couverts par la convention, un diagnostic de la politique institutionnelle et des actions mises en place sera effectué. L’occasion de mesurer les avancées réalisées et de réfléchir aux futures orientations de la démarche d’inclusion en faveur des personnes en situation de handicap.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Dossier : La maladie de Crohn

A l’occasion de la journée mondiale des Maladies inflammatoires chroniques de l’intestin (MICI), la rédaction de CHU Média publie un dossier consacré à la maladie de Crohn.

Le rôle d’un centre antipoison : tout ce qu’il faut savoir 

Dans le cadre de notre série de reportages au CHU d’Angers, nous avons rencontré le responsable du Centre Antipoison et Toxicovigilance du Grand Ouest, le Pr Alexis Descatha. Intoxications, serpents exotiques, veille national champignons… ce dernier a accepté de nous parler des différentes missions de son service.

HAVISAINES : Le CHU d’Angers vise la bonne santé de ses agents

Depuis l’an dernier, le CHU d’Angers déploie HAVISAINES, un dispositif de promotion de la santé à destination de ses professionnels. Au micro de CHU Média, le Pr Alexis Descatha, médecin porteur du programme, revient notamment sur les quatre piliers sur lesquels ce dispositif repose : sport, alimentation, alcool, tabac.

Violences : fin de l’omerta à l’hôpital

La semaine dernière, la Conférence des Doyens de facultés de médecine a publié un communiqué de presse co-signé avec l’Assistance Publique Hôpitaux de Paris (APHP), annonçant un engagement commun dans la lutte contre les violences au travail. Une déclaration qui fait suite aux récentes accusations de violences morales et sexuelles de Karine Lacombe à l’encontre du médecin urgentiste Patrick Pelloux.

L’ICI, nouveau temple de la cancérologie

Le CHU de Brest vient d’inaugurer son nouvel Institut de Cancérologie et d’Imagerie, surnommé ICI. Ce centre, promesse d’un hôpital centré sur l’humain et doté d’une technologie de pointe, est amené à devenir l’un des fers de lance européens dans le traitement du cancer, avec une capacité de 50 000 patients par an.