Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Lutte contre le psoriasis : les traitements innovants des HCL

A l'occasion de la journée mondiale du psoriasis, l'association pour la lutte contre le psoriasis organise des conférences réunissant patients et médecins. Objectifs : parler de cette maladie pas facile à vivre et faire le point sur les traitements actuels, dont certains sont à la pointe de l'innovation. Les interventions se dérouleront jeudi 29 octobre 2009 de 17h00 à 21h au Grand Réfectoire de l'Hôtel-Dieu - Hospices Civils de Lyon (HCL)- 1, place de l'hôpital à Lyon 2ème. L'entrée est gratuite.

A l’occasion de la journée mondiale du psoriasis, l’association pour la lutte contre le psoriasis organise des conférences réunissant patients et médecins. Objectifs : parler de cette maladie pas facile à vivre et faire le point sur les traitements actuels, dont certains sont à la pointe de l’innovation. Les interventions se dérouleront jeudi 29 octobre 2009 de 17h00 à 21h au Grand Réfectoire de l’Hôtel-Dieu – Hospices Civils de Lyon (HCL)- 1, place de l’hôpital à Lyon 2ème. L’entrée est gratuite.


Pas facile de vivre avec le psoriasis !
La peau se recouvre de plaques rouges, épaisses et rugueuses, avec pour zones de prédilection les coudes, les genoux et le cuir chevelu. Dans les formes sévères, les plaques s’étendent progressivement, jusqu’à toucher parfois la totalité du corps. L’effet inesthétique, associé à des démangeaisons, et parfois à des rhumatismes inflammatoires chroniques (psoriasis rhumatismal) font du psoriasis une maladie très invalidante, qui compromet la qualité de vie des patients. Pas moins de 2 millions de patients sont concernés (2 à 3 % de la population).

Des traitements innovants au Centre Hospitalier Lyon-Sud
L’unité de Recherche Clinique en Immunologie du Centre Hospitalier Lyon-Sud (URCI-LS) a été la première à Lyon à proposer les biothérapies, dans le cadre d’études cliniques. Ce matériel thérapeutique, produit à partir d’organismes vivants, est un relais en cas d’échec, intolérance ou contre-indication aux traitements précédents. Les biothérapies, proposées en injection sous-cutanée ou sous perfusion, visent à bloquer la formation des lésions en ciblant différents stades du processus inflammatoire responsable de la formation des plaques.

Les études actuelles s’orientent vers la recherche de nouvelles biothérapies ciblant plus en amont le processus inflammatoire du psoriasis cutané et rhumatismal, et offrent ainsi aux patients des alternatives thérapeutiques.

Toujours à la recherche de nouvelles stratégies pour traiter les malades, l’URCI-LS travaille en partenariat avec l’industrie du textile pour tenter de développer des textiles fonctionnels contenant des nanoparticules de produits traitants. Un pyjama traitant permettrait ainsi de délivrer le produit la nuit sans nécessiter les bilans préalables aux traitements systémiques ou sans avoir la corvée quotidienne des soins locaux.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Dossier : La maladie de Parkinson 

Décrite pour la première fois dans An Essay on the Shaking Palsy (1817) par James Parkinson, un médecin anglais, la maladie de Parkinson, mentionnée souvent en abrégé « Parkinson », est une maladie neurodégénérative irréversible d’évolution lente. La maladie s’installe ainsi au cours d’une longue phase asymptomatique de plusieurs années. Les premiers symptômes ne se font en effet ressentir que lorsque 50 à 70% des neurones dopaminergiques du cerveau sont détruits. Ils se déclarent essentiellement progressivement sous la forme d’un tremblement de repos, d’un ralentissement des mouvements et d’une raideur musculaire. Néanmoins, de nombreux troubles moteurs et non moteurs peuvent s’ajouter à la liste, devenant de réels handicaps dans le quotidien de ceux qui la subissent.

Voici comment le CHU de Rennes agit pour contrer Parkinson

Ce jeudi 11 avril a lieu la Journée internationale de la maladie de Parkinson. L’occasion pour les CHU de valoriser leur implication sur ce sujet, notamment à travers les Centres Experts Parkinson (CEP) affiliés. Le Centre Hospitalier Universitaire de Rennes ne manque pas à l’appel, mettant en valeur des actions qui garantissent à la fois une offre diagnostique simplifiée et une prise en charge multidisciplinaire, adaptée au profil de chaque patient.

L’IHU toulousain dédié au vieillissement officiellement lancé

L’Institut Hospitalo-Universitaire HealthAge a officiellement été lancé le 2 avril à Toulouse. Porté par le CHU, l’Inserm et l’Université Toulouse III – Paul Sabatier, cet IHU, le seul exclusivement dédié au vieillissement en France, se donne pour ambition de contribuer au vieillissement en bonne santé des populations et de devenir le centre de référence européen en Géroscience.

Un patient Parkinsonien entreprend le tour du monde à la voile 

Le 10 septembre dernier a retenti le “top départ” des quatorze monocoques participant à l’Ocean Globe Race 2023, une course à voile en équipage autour du monde. A bord du voilier Neptune, deux personnages : le Dr Tanneguy Raffray, ophtalmologue à la retraite, et Bertrand Delhom, ancien moniteur de voile atteint de la maladie de Parkinson. Leur aventure, jalonnée de nombreux défis, est suivie de près par plusieurs professionnels de santé du CHU de Rennes, dont l’avis est à entendre dans le podcast “Qui ose vivra !”