Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Ophtalmologie : le laser femto-seconde appliqué à la chirurgie de la cataracte

Cataracte, correction de la myopie, hypermétropie, astigmatisme et presbytie… Le service d’Ophtalmologie du Pr. François Malecaze du CHU de Toulouse est un des tout premiers centres d’ophtalmologie de France à utiliser le laser femto-seconde et à décliner son usage à la chirurgie de la cataracte...

Cataracte, correction de la myopie, hypermétropie, astigmatisme et presbytie… Le service d’Ophtalmologie du Pr. François Malecaze du CHU de Toulouse est un des tout premiers centres d’ophtalmologie de France à utiliser le laser femto-seconde et à décliner son usage à la chirurgie de la cataracte. Un plus pour les patients qui bénéficient d’opérations plus sûres, de phase opératoires maîtrisées, d’une dose réduite d’énergie ultrasonique et d’un minimum de temps d’intervention globe ouvert. Ce protocole parfaitement rodé garantit la qualité et la reproductibilité du résultat réfractif post opératoire.

Un nouveau laser pour la correction des troubles réfractifs
Ce laser est un nouvel outil chirurgical destiné aux découpes cornéennes. La procédure lasik est donc effectuée par la méthode du « tout laser ». Cette innovation permet une grande sécurité, une grande précision et une qualité accrue des résultats post-opératoires. Le laser femto-seconde émet des ondes lumineuses ultra brèves de l’ordre de 10-15 secondes. Il crée des microbulles de gaz juxtaposées qui permettent la formation d’un volet cornéen de façon ultra précise. Il permet d’enlever la variabilité d’une découpe mécanique, qui nécessitait une grande expérience chirurgicale.

Un nouvel outil de pointe dans la chirurgie de la cataracte
La technologie au laser femto-seconde, d’abord utilisée en chirurgie de la myopie, a trouvé une nouvelle application dans la chirurgie de la cataracte. Depuis janvier 2014, une salle opératoire est entièrement dédiée à cette chirurgie nouvelle génération. Depuis plus de 20 ans, la chirurgie de la cataracte est basée sur une technologie qui utilise des ultrasons : la phacoémulsification. Ce nouveau laser, capable de découper des structures oculaires à distance avec une grande précision, permet maintenant de réaliser les premières étapes de la chirurgie de la cataracte. La femto-cataracte permet de passer d’une procédure manuelle opérateur dépendant à une procédure semi automatisée par le laser, plus sûre. 

En pratique, le patient est installé sous le laser. Le chirurgien reçoit toutes les informations opératoires sur un écran et ajuste les repères pré-opératoires. Une fois les repères pris, (étape la plus longue), la procédure laser est très rapide, quelques secondes.
Le laser ne réalise que les premières étapes de la chirurgie. Le phacoémulsificateur demeure indispensable pour aspirer les masses cristalliniennes fragmentées par le laser femto-seconde.

La fin de l’intervention consiste à la mise en place de l’implant intraoculaire.
Activité du service d’Ophtalmologie du CHU de Toulouse
450 000 opérations/an en France
1 200/an au CHU de Toulouse

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Dossier : La maladie de Parkinson 

Décrite pour la première fois dans An Essay on the Shaking Palsy (1817) par James Parkinson, un médecin anglais, la maladie de Parkinson, mentionnée souvent en abrégé « Parkinson », est une maladie neurodégénérative irréversible d’évolution lente. La maladie s’installe ainsi au cours d’une longue phase asymptomatique de plusieurs années. Les premiers symptômes ne se font en effet ressentir que lorsque 50 à 70% des neurones dopaminergiques du cerveau sont détruits. Ils se déclarent essentiellement progressivement sous la forme d’un tremblement de repos, d’un ralentissement des mouvements et d’une raideur musculaire. Néanmoins, de nombreux troubles moteurs et non moteurs peuvent s’ajouter à la liste, devenant de réels handicaps dans le quotidien de ceux qui la subissent.

Voici comment le CHU de Rennes agit pour contrer Parkinson

Ce jeudi 11 avril a lieu la Journée internationale de la maladie de Parkinson. L’occasion pour les CHU de valoriser leur implication sur ce sujet, notamment à travers les Centres Experts Parkinson (CEP) affiliés. Le Centre Hospitalier Universitaire de Rennes ne manque pas à l’appel, mettant en valeur des actions qui garantissent à la fois une offre diagnostique simplifiée et une prise en charge multidisciplinaire, adaptée au profil de chaque patient.

L’IHU toulousain dédié au vieillissement officiellement lancé

L’Institut Hospitalo-Universitaire HealthAge a officiellement été lancé le 2 avril à Toulouse. Porté par le CHU, l’Inserm et l’Université Toulouse III – Paul Sabatier, cet IHU, le seul exclusivement dédié au vieillissement en France, se donne pour ambition de contribuer au vieillissement en bonne santé des populations et de devenir le centre de référence européen en Géroscience.

Un patient Parkinsonien entreprend le tour du monde à la voile 

Le 10 septembre dernier a retenti le “top départ” des quatorze monocoques participant à l’Ocean Globe Race 2023, une course à voile en équipage autour du monde. A bord du voilier Neptune, deux personnages : le Dr Tanneguy Raffray, ophtalmologue à la retraite, et Bertrand Delhom, ancien moniteur de voile atteint de la maladie de Parkinson. Leur aventure, jalonnée de nombreux défis, est suivie de près par plusieurs professionnels de santé du CHU de Rennes, dont l’avis est à entendre dans le podcast “Qui ose vivra !”