Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Paiement des consultations par Internet

Plus de file d’attente, ni d’aller-retour d’une banque d’accueil à l’autre ! A l’hôpital d’enfants du CHU de Toulouse, les parents peuvent désormais payer la consultation du jeune patient en ligne, depuis un ordinateur. Une innovation qui va simplifier la vie de milliers de familles. Appelée TIPI pour « TItres Payables par Internet » TIPI, l’expérimentation a débuté en janvier 2012. Le CHU de Toulouse est le deuxième établissement hospitalier de France à déployer un tel service, après l’hôpital de Bourg en Bresse. Avec 90.000 consultations annuelles (sur un total de 720.000 pour l’ensemble du CHU), l’hôpital des Enfants est un terrain de test grandeur nature avant l’adoption de ce système dans tous les établissements du CHU.

Plus de file d’attente, ni d’aller-retour d’une banque d’accueil à l’autre ! A l’hôpital d’enfants du CHU de Toulouse, les parents peuvent désormais payer la consultation du jeune patient en ligne, depuis un ordinateur. Une innovation qui va simplifier la vie de milliers de familles. Appelée TIPI pour « TItres Payables par Internet » TIPI, l’expérimentation a débuté en janvier 2012. Le CHU de Toulouse est le deuxième établissement hospitalier de France à déployer un tel service, après l’hôpital de Bourg en Bresse. Avec   90.000 consultations annuelles (sur un total de 720.000 pour l’ensemble du CHU), l’hôpital des Enfants est un terrain de test grandeur nature avant l’adoption de ce système dans  tous les établissements du CHU.
TIPI un mode de paiement moderne et simple
TIPI, « TItres Payables par Internet » est un système de paiement disponible 7 jours sur 7 et 24 heures sur 24. Il est simple et direct. Il évite toute la chaîne traditionnelle de règlement, lourde et lente : confection des avis de sommes à payer, traitement des espèces et des chèques, gestion des encaissements, … et   bien sûr files d’attente des patients.
L’expérimentation concerne le règlement des sommes dues par les consultants de l’hôpital des Enfants, sans mutuelle, pour la partie non remboursée par l’Assurance Maladie. Jusqu’à présent, le patient recevait dans les vingt jours   suivant la consultation un avis du Trésor Public l’enjoignant de payer le montant   restant à sa charge par chèque, titre de paiement, téléphone, virement ou espèces.
TIPI un paiement en ligne sécurisé
TIPI ajoute un outil supplémentaire de paiement. Le patient reçoit une note de frais envoyée par le CHU cinq jours après sa venue à l’hôpital. Il est invité à régler le montant par voie électronique dans un délai de quinze jours. Pour cela, il doit se connecter sur le portail du CHU (www.chu-toulouse.fr) et accéder en un clic à la rubrique « Paiement en ligne ». Il saisit alors les numéros de dossier et  de référence de paiement qui figurent sur la note de frais. Après saisie de son adresse de messagerie, le patient est automatiquement redirigé vers le serveur de paiement sécurisé de la Direction Générale des Finances Publiques sur   lequel il peut finaliser son paiement, muni de sa carte bancaire. Dès la formalité accomplie, un courriel de confirmation de la transaction ainsi qu’un justificatif de paiement sont envoyés.
Pour le consultant, TIPI apporte économie et souplesse. Ce dispositif évite les frais d’envoi, ou la venue et la file d’attente aux guichets. Désormais, les patients effectuent l’opération de paiement au moment où ils le souhaitent. Enfin, il faut préciser que si le patient ne veut pas ou ne peut pas payer par Internet, il revient au schéma classique de paiement par voie   postale ou à la régie de l’hôpital.
Le secteur public hospitalier ne pouvait rester à l’écart de la modernisation et de la simplification administrative engagée par les pouvoirs publics. C’est pourquoi, ce projet a mis en synergie autour du CHU et de ses bureaux des entrées, la Direction Générale de la Modernisation de l’Etat, la Direction Générale des Finances Publiques et le MIPIH, éditeur de logiciel.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Dossier : La maladie de Crohn

A l’occasion de la journée mondiale des Maladies inflammatoires chroniques de l’intestin (MICI), la rédaction de CHU Média publie un dossier consacré à la maladie de Crohn.

Le rôle d’un centre antipoison : tout ce qu’il faut savoir 

Dans le cadre de notre série de reportages au CHU d’Angers, nous avons rencontré le responsable du Centre Antipoison et Toxicovigilance du Grand Ouest, le Pr Alexis Descatha. Intoxications, serpents exotiques, veille national champignons… ce dernier a accepté de nous parler des différentes missions de son service.

HAVISAINES : Le CHU d’Angers vise la bonne santé de ses agents

Depuis l’an dernier, le CHU d’Angers déploie HAVISAINES, un dispositif de promotion de la santé à destination de ses professionnels. Au micro de CHU Média, le Pr Alexis Descatha, médecin porteur du programme, revient notamment sur les quatre piliers sur lesquels ce dispositif repose : sport, alimentation, alcool, tabac.

Violences : fin de l’omerta à l’hôpital

La semaine dernière, la Conférence des Doyens de facultés de médecine a publié un communiqué de presse co-signé avec l’Assistance Publique Hôpitaux de Paris (APHP), annonçant un engagement commun dans la lutte contre les violences au travail. Une déclaration qui fait suite aux récentes accusations de violences morales et sexuelles de Karine Lacombe à l’encontre du médecin urgentiste Patrick Pelloux.

L’ICI, nouveau temple de la cancérologie

Le CHU de Brest vient d’inaugurer son nouvel Institut de Cancérologie et d’Imagerie, surnommé ICI. Ce centre, promesse d’un hôpital centré sur l’humain et doté d’une technologie de pointe, est amené à devenir l’un des fers de lance européens dans le traitement du cancer, avec une capacité de 50 000 patients par an.