Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Poop&Pee, l’appli des patients incontinents chroniques

La filière de santé maladies rares NeuroSphinx (Hôpital Necker-Enfants malades AP-HP) lance l’application mobile Poop&Pee, un calendrier digital de suivi des émissions de selles, d’urines et des fuites éventuelles. Ce relevé digital quotidien effectué par le patient est reçu par son médecin. A partir des données recueillies par le patient, le praticien adapte le traitement et émet des recommandations pour améliorer la propreté.

La filière de santé maladies rares NeuroSphinx (Hôpital Necker-Enfants malades AP-HP) lance l’application mobile Poop&Pee, un calendrier digital de suivi des émissions de selles, d’urines et des fuites éventuelles. Ce relevé digital quotidien effectué par le patient est reçu par son médecin. A partir des données recueillies par le patient, le praticien adapte le traitement et émet des recommandations pour améliorer la propreté.
Interface avec l’équipe pour un meilleur diagnostic et accompagnement
l’appli améliore la qualité de vie et la prise en charge du patient par un suivi quotidien à distance. Elle permet à l’équipe d’affiner le son diagnostic et de conserver les données pour un meilleur historique. Poop&Pee est promise à un beau développement. Elle pourrait potentiellement simplifier le quotidien des quatre millions de français incontinents chroniques. D’ores et déjà, elle a séduit les jurys d’experts qui l’ont récompensée à quatre reprises*.
Créée à l’initiative du Dr Crétolle, chirurgien pédiatre, l’application a été conçue par une équipe pluridisciplinaire composée de médecins, de patients, de psychologues et de spécialistes du digital.  
Quatre millions d’incontinents chroniques sur le territoire
En France, malgré le manque de données à ce sujet, on estime à près de quatre millions les personnes souffrant d’incontinence chronique urinaire et/ou fécale. Cette incontinence peut être partielle ou totale. Ses manifestations sont variables selon les personnes et la pathologie d’origine. Qu’elle résulte d’un traumatisme obstétrical, d’une intervention prostatique, d’une malformation rare ou encore d’un trouble neurologique, l’incontinence peut toucher des individus de tous âges et de tous sexes. Contrairement aux idées reçues, cette population n’est pas exclusivement composée de personnes âgées.
Comme pour toutes les maladies chroniques, le suivi des patients est un enjeu majeur. Pour le diagnostic et le suivi de l’incontinence, le recueil des informations sur la fréquence des selles et des urines par le patient est indispensable par le biais d’un calendrier.
Cet outil existe aujourd’hui essentiellement au format papier. Cela induit de nombreuses contraintes : oublis lors des consultations, remplissage approximatif, informations en différé uniquement le jour de la consultation… De là est née l’idée de développer un outil innovant : Poop&Pee.
 Un calendrier digital de suivi des selles et des urines pensé par des médecins et des patients
Poop&Pee est un calendrier digital de suivi des selles et des urines couplé à un relevé de la prise d’aliments et de boissons. Le patient saisit via l’application mobile ou web les données relatives à sa propreté (selles et urines) et à ses prises de repas (boissons et aliments). Le médecin peut ensuite assurer le suivi des données à distance, depuis son ordinateur via une plateforme web sécurisée, afin de mettre en place une stratégie thérapeutique adaptée. Les données sont présentées sous forme de graphiques personnalisables en fonction de la pathologie du patient.
Un patient acteur de sa santé
L’application Poop&Pee est un outil ludique, au design attractif et ergonomique, incitant le patient à jouer le jeu du remplissage assidu de ses données. Pour ouvrir un compte médecin sur la plateforme web sécurisée poopandpee.aphp.fr 
L’application patient est disponible au téléchargement sur iOS et Android. L’exploitation des données par le médecin référent est possible dès que ce dernier a été sélectionné par le patient sur la plateforme.
A propos de NeuroSphinx : La filière de santé maladies rares NeuroSphinx coordonne tous les acteurs de la prise en charge des malformations pelviennes et médullaires rares ayant pour conséquences des troubles sphinctériens et/ou neurologiques. Les maladies et malformations concernées sont celles qui touchent la moelle et le pôle caudal : spina bifida ou dysraphisme spinal, malformations ano-rectales (formes isolées ou syndromiques), maladie de Hirschsprung, malformations des voies urinaires, syringomyélies et malformations de Chiari. Elles ont toutes pour conséquences des troubles plus ou moins importants de la continence.
*Lauréate de l’appel à projet « Fonds FHF » 2015, lauréate du prix Hackathon Newhealth « meilleur projet ETP » 2015, lauréate du prix de l’innovation sociale 2017 de la Fondation Groupama, lauréate du prix argent dans la catégorie « communication patients/aidants » au Festival de la communication santé 2017.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

A Caen, le CHU innove pour mieux soigner les tumeurs cérébrales 

Comme chaque année, le mois de février est l’occasion pour les CHU, acteurs majeurs du soin et de la recherche à l’échelle régionale, de mettre en valeur leur implication dans la lutte contre le cancer. Le CHU de Caen est notamment revenu sur ses innovations en matière d’intervention neurochirurgicale. Il est d’ailleurs, pour certaines d’entre elles, un précurseur en France.

A Reims, des Logisti-soins libèrent du temps aux soignants

A l’écoute de ses soignants, le CHU de Reims mise sur le déploiement d’un nouveau métier au cœur de son Nouvel Hôpital : le logisti-soins. Gestionnaire des activités de restauration, des consommables et de la maintenance du matériel biomédical, celui-ci vise une amélioration nette de la répartition du travail. Entièrement adoptée par les équipes soignantes, cette réorganisation optimise le soin et dégage ainsi un temps indispensable tant aux soignants qu’aux patients.

L’APHM élabore un kit d’urgence pour les missions spatiales 

Le service de Radiologie Interventionnelle de l’Hôpital de la Timone (AP-HM) s’implique dans le partenariat entre le Centre National d’Etudes Spatiales (CNES), l’Institut de Médecine et Physiologie Spatiale (MEDES) et la Société Française de Radiologie (SFR). Afin d’améliorer la sécurité des astronautes lors des missions spatiales, douze équipes de radiologues ont travaillé sur la conception d’un kit médical d’urgence prenant en charge plus d’une dizaine de pathologies différentes.