Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Réadaptation : un nouvel institut universitaire à Strasbourg

Le nouvel Institut Universitaire de Réadaptation Clemenceau (IURC) ouvre ses portes le 17 septembre 2012. Il regroupe les services et équipes de rééducation et de réadaptation fonctionnelle des Hôpitaux Universitaires de Strasbourg et de de l’Union pour la Gestion des Etablissements des Caisses d'Assurance Maladie (UGECAM). D’une capacité de 271 lits et places dont 40 de jour réparties entre Strasbourg et Illkirch, cet établissement de référence apporte à la population du Bas-Rhin une nouvelle offre de soins très spécialisée et de référence dans la prise en charge des pathologies de l’appareil locomoteur et du système nerveux.

Le nouvel Institut Universitaire de Réadaptation Clemenceau (IURC) ouvre ses portes le 17 septembre 2012. Il regroupe les services et équipes de rééducation et de réadaptation fonctionnelle des Hôpitaux Universitaires de Strasbourg et de de l’Union pour la Gestion des Etablissements des Caisses d’Assurance Maladie (UGECAM). D’une capacité de 271 lits et places dont 40 de jour réparties  entre Strasbourg et Illkirch, cet établissement de référence apporte à la population du Bas-Rhin une nouvelle offre de soins très spécialisée et de référence dans la prise en charge des pathologies de l’appareil locomoteur et du système nerveux.
En amont des services aigüs, l’IURC accueillera les adultes et les enfants  des secteurs de Strasbourg et de ses environs ayant subi une intervention chirurgicale ou au sortir de leur hospitalisation
L’IURC est l’aboutissement de plus de deux ans d’échanges et de concertations entre les directions et les équipes médicales des deux partenaires et la Faculté de Médecine de Strasbourg. Le transfert du service de rééducation et de médecine physique du Professeur Philippe Vautravers, basé jusqu’alors à l’Hôpital de Hautepierre, concerne 13 salariés des HUS, (des personnels des plateaux techniques et de soins et des personnels administratifs). La montée en charge progressive du projet médical et de ses différents volets nécessitera des recrutements complémentaires, d’ores et déjà programmés à l’IURC.
L’ouverture de l’IURC répond aux préconisations de l’Agence Régionale de Santé d’Alsace (ARS) et du Schéma régional d’organisation des soins (SROS)
Directeur médical : Professeur Philippe Vautravers
Capacité d’accueil à terme : 150 patients par jour ou 154 lits et 117 places

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

A Caen, le CHU innove pour mieux soigner les tumeurs cérébrales 

Comme chaque année, le mois de février est l’occasion pour les CHU, acteurs majeurs du soin et de la recherche à l’échelle régionale, de mettre en valeur leur implication dans la lutte contre le cancer. Le CHU de Caen est notamment revenu sur ses innovations en matière d’intervention neurochirurgicale. Il est d’ailleurs, pour certaines d’entre elles, un précurseur en France.

A Reims, des Logisti-soins libèrent du temps aux soignants

A l’écoute de ses soignants, le CHU de Reims mise sur le déploiement d’un nouveau métier au cœur de son Nouvel Hôpital : le logisti-soins. Gestionnaire des activités de restauration, des consommables et de la maintenance du matériel biomédical, celui-ci vise une amélioration nette de la répartition du travail. Entièrement adoptée par les équipes soignantes, cette réorganisation optimise le soin et dégage ainsi un temps indispensable tant aux soignants qu’aux patients.

L’APHM élabore un kit d’urgence pour les missions spatiales 

Le service de Radiologie Interventionnelle de l’Hôpital de la Timone (AP-HM) s’implique dans le partenariat entre le Centre National d’Etudes Spatiales (CNES), l’Institut de Médecine et Physiologie Spatiale (MEDES) et la Société Française de Radiologie (SFR). Afin d’améliorer la sécurité des astronautes lors des missions spatiales, douze équipes de radiologues ont travaillé sur la conception d’un kit médical d’urgence prenant en charge plus d’une dizaine de pathologies différentes.