Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Solidarité pour la prise en charge d’une petite fille cambodgienne au CHU de Caen

La petite Schroen Chen, 5 ans, avait été victime d’une brûlure accidentelle à l’âge de 2 ans au Cambodge et opérée sur place en 2017 par le Pr Bénateau via l’association «Les Enfants du Noma». Elle a été rapatriée cet été au CHU de Caen Normandie, dans le cadre d'une prise en charge solidaire, pour une série d'interventions destinées à réduire l'étendue de ses brulûres. Ainsi, le 29 août dernier, le Pr Bénateau, chef de service, chirurgien maxillo-facial, le Dr Chatellier, chirurgien maxillo-facial et le Dr Bronfen du service de chirurgie pédiatrique l’ont opérée, assistés des Dr Boutros et Dr Abadie, anesthésistes.
La petite Schroen Chen, 5 ans, avait été victime d’une brûlure accidentelle à l’âge de 2 ans au Cambodge et opérée sur place en 2017 par le Pr Bénateau via l’association «Les Enfants du Noma». Elle a été rapatriée cet été au CHU de Caen Normandie, dans le cadre d’une prise en charge solidaire, pour une série d’interventions destinées à réduire l’étendue de ses brulûres. Ainsi, le 29 août dernier, le Pr Bénateau, chef de service, chirurgien maxillo-facial, le Dr Chatellier, chirurgien maxillo-facial et le Dr Bronfen du service de chirurgie pédiatrique l’ont opérée, assistés des Dr Boutros et Dr Abadie, anesthésistes.

Un rapatriement pour lui faire bénéficier des meilleurs soins

Les surfaces brûlées étaient très étendues et touchaient essentiellement le visage, le thorax et le membre supérieur gauche. N’ayant pu bénéficier d’une prise en charge adéquate sur place au moment de l’accident, la jeune patiente a fini par cicatriser après de longs mois de souffrance, au prix de rétractions importantes et restait très handicapée.Un premier geste de débridement avait déjà été effectué au Cambodge par le Pr Bénateau, il y a 2 ans. Mais les résultats de cette première intervention se sont avérés insuffisants.

Une solidarité financière et organisationnelle

Le Pr Bénateau a donc décidé le rapatriement sanitaire de la fillette sur le CHU afin de disposer des meilleures conditions pour assurer cette prise en charge complexe (soins de greffes prolongés, massage-pétrissages, port de vêtements compressifs et d’orthèse…) et une surveillance  post-opératoire sur plusieurs semaines. 

Le Pr Bénateau est impliqué depuis 20 ans dans des associations humanitaires. Dans le cadre de la prise en charge de Schroen Chen, la solidarité est à la fois financière et organisationnelle puisque la fillette et sa maman vont séjourner environ 2 mois à Caen chez une infirmière du CHU à la retraite.

Une chaine de solidarité avec l’association «Les Enfants du Noma»

L’association «Les Enfants du Noma» a vocation à intervenir in situ soit dans le pays d’origine des patients. Ainsi tous les ans, le Pr Bénateau avec d’autres membres de l’équipe du CHU se rendent à l’étranger (Cambodge, Madagascar, Guinée) pour y effectuer des opérations chirurgicales.
Comme c’est le cas de Schroen Chen, certains enfants présentent des pathologies particulièrement lourdes nécessitant un rapatriement au CHU de Caen Normandie pour une prise en charge optimale. Ces patients sont opérés environ une semaine après leur arrivée, puis séjourne environ 2 mois en France, dans une famille d’accueil, ce qui permet un suivi optimal par les équipes médicales. La difficulté pour ces patients est de trouver le financement nécessaire à leur transfert qui, à chaque fois, fait intervenir des chaines de solidarité.
Pour plus d’informations : Les Enfants du Noma

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Dossier : La maladie de Parkinson 

Décrite pour la première fois dans An Essay on the Shaking Palsy (1817) par James Parkinson, un médecin anglais, la maladie de Parkinson, mentionnée souvent en abrégé « Parkinson », est une maladie neurodégénérative irréversible d’évolution lente. La maladie s’installe ainsi au cours d’une longue phase asymptomatique de plusieurs années. Les premiers symptômes ne se font en effet ressentir que lorsque 50 à 70% des neurones dopaminergiques du cerveau sont détruits. Ils se déclarent essentiellement progressivement sous la forme d’un tremblement de repos, d’un ralentissement des mouvements et d’une raideur musculaire. Néanmoins, de nombreux troubles moteurs et non moteurs peuvent s’ajouter à la liste, devenant de réels handicaps dans le quotidien de ceux qui la subissent.

Voici comment le CHU de Rennes agit pour contrer Parkinson

Ce jeudi 11 avril a lieu la Journée internationale de la maladie de Parkinson. L’occasion pour les CHU de valoriser leur implication sur ce sujet, notamment à travers les Centres Experts Parkinson (CEP) affiliés. Le Centre Hospitalier Universitaire de Rennes ne manque pas à l’appel, mettant en valeur des actions qui garantissent à la fois une offre diagnostique simplifiée et une prise en charge multidisciplinaire, adaptée au profil de chaque patient.

L’IHU toulousain dédié au vieillissement officiellement lancé

L’Institut Hospitalo-Universitaire HealthAge a officiellement été lancé le 2 avril à Toulouse. Porté par le CHU, l’Inserm et l’Université Toulouse III – Paul Sabatier, cet IHU, le seul exclusivement dédié au vieillissement en France, se donne pour ambition de contribuer au vieillissement en bonne santé des populations et de devenir le centre de référence européen en Géroscience.

Un patient Parkinsonien entreprend le tour du monde à la voile 

Le 10 septembre dernier a retenti le “top départ” des quatorze monocoques participant à l’Ocean Globe Race 2023, une course à voile en équipage autour du monde. A bord du voilier Neptune, deux personnages : le Dr Tanneguy Raffray, ophtalmologue à la retraite, et Bertrand Delhom, ancien moniteur de voile atteint de la maladie de Parkinson. Leur aventure, jalonnée de nombreux défis, est suivie de près par plusieurs professionnels de santé du CHU de Rennes, dont l’avis est à entendre dans le podcast “Qui ose vivra !”