Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Une nouvelle application pour les professionnels de la réanimation

Deux médecins réanimateurs du CHU Amiens-Picardie ont développé au début de l’été une application pour aider les médecins intervenant en réanimation, internes, assistants et praticiens hospitaliers francophones.

Deux médecins réanimateurs du CHU Amiens-Picardie ont développé au début de l’été une application pour aider les médecins intervenant en réanimation, internes, assistants et praticiens hospitaliers francophones.
Clément Brault et Yoann Zerbib sont médecins réanimateurs dans le service de Médecine Intensive – Réanimation du CHU Amiens-Picardie. Avec plusieurs acteurs de leur territoire, notamment l’entreprise Talan, ils ont créé « SDRApps », une application web disponible gratuitement sur smartphone ou tablette, destinée aux professionnels de la réanimation ! Sa raison d’être : faciliter la prise en charge de la complication la plus grave des infections pulmonaires, le Syndrome de Détresse Respiratoire Aigüe. Le SDRA reste aujourd’hui une pathologie fréquente, grévée d’une mortalité importante – jusqu’à 40% dans les formes les plus sévères.
De manière concrète, l’application permet d’optimiser les réglages du respirateur et donc d’améliorer l’oxygénation des patients. Car des études scientifiques ont montré que dans 30% des cas et hors période COVID, le réglage du ventilateur des patients en SDRA n’était pas conforme aux recommandations des sociétés savantes. Désormais, avec le respect strict des recommandations, « SDRApps » permet d’éviter une surmortalité des patients souffrant de SDRA. Une véritable avancée technologique puisque, jusqu’ici, aucune application ne regroupait tous les outils indispensables au réglage du respirateur de ces patients dont le nombre a explosé depuis le début de la pandémie de Covid-19.

Une vingtaine d’outils et beaucoup d’infos

En l’occurrence, la personnalisation de la ventilation via l’application est rendue possible via 20 outils et différents calculs automatisés – basés sur les recommandations formalisées d’experts de la Société de Réanimation de Langue Française et de la Société Française d’Anesthésie Réanimation, ainsi que sur l’analyse de la littérature scientifique.  « SDRApps » participe ainsi à un meilleur suivi du malade avec la génération automatique d’une fiche de synthèse des paramètres respiratoires pour le dossier du patient.

Enfin, cette invention a vocation à être un outil pédagogique puisqu’elle intègre 25 fiches explicatives, une bibliographie riche, des vidéos explicatives etc.

Des partenaires locaux

D’autres acteurs ont accompagné les médecins du CHU dans cette aventure connectée : les équipes de Talan Hauts-de-France, mais aussi Amiens Cluster, plateforme collaborative d’innovation, qui a accompagné le projet dans son développement et son déploiement. Enfin, l’ARS Hauts-de-France a soutenu le projet sur le plan financier.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

L’ICI, nouveau temple de la cancérologie

Le CHU de Brest vient d’inaugurer son nouvel Institut de Cancérologie et d’Imagerie, surnommé ICI. Ce centre, promesse d’un hôpital centré sur l’humain et doté d’une technologie de pointe, est amené à devenir l’un des fers de lance européens dans le traitement du cancer, avec une capacité de 50 000 patients par an.

Dossier : La maladie de Parkinson 

Décrite pour la première fois dans An Essay on the Shaking Palsy (1817) par James Parkinson, un médecin anglais, la maladie de Parkinson, mentionnée souvent en abrégé « Parkinson », est une maladie neurodégénérative irréversible d’évolution lente. La maladie s’installe ainsi au cours d’une longue phase asymptomatique de plusieurs années. Les premiers symptômes ne se font en effet ressentir que lorsque 50 à 70% des neurones dopaminergiques du cerveau sont détruits. Ils se déclarent essentiellement progressivement sous la forme d’un tremblement de repos, d’un ralentissement des mouvements et d’une raideur musculaire. Néanmoins, de nombreux troubles moteurs et non moteurs peuvent s’ajouter à la liste, devenant de réels handicaps dans le quotidien de ceux qui la subissent.

Voici comment le CHU de Rennes agit pour contrer Parkinson

Ce jeudi 11 avril a lieu la Journée internationale de la maladie de Parkinson. L’occasion pour les CHU de valoriser leur implication sur ce sujet, notamment à travers les Centres Experts Parkinson (CEP) affiliés. Le Centre Hospitalier Universitaire de Rennes ne manque pas à l’appel, mettant en valeur des actions qui garantissent à la fois une offre diagnostique simplifiée et une prise en charge multidisciplinaire, adaptée au profil de chaque patient.

L’IHU toulousain dédié au vieillissement officiellement lancé

L’Institut Hospitalo-Universitaire HealthAge a officiellement été lancé le 2 avril à Toulouse. Porté par le CHU, l’Inserm et l’Université Toulouse III – Paul Sabatier, cet IHU, le seul exclusivement dédié au vieillissement en France, se donne pour ambition de contribuer au vieillissement en bonne santé des populations et de devenir le centre de référence européen en Géroscience.

Un patient Parkinsonien entreprend le tour du monde à la voile 

Le 10 septembre dernier a retenti le “top départ” des quatorze monocoques participant à l’Ocean Globe Race 2023, une course à voile en équipage autour du monde. A bord du voilier Neptune, deux personnages : le Dr Tanneguy Raffray, ophtalmologue à la retraite, et Bertrand Delhom, ancien moniteur de voile atteint de la maladie de Parkinson. Leur aventure, jalonnée de nombreux défis, est suivie de près par plusieurs professionnels de santé du CHU de Rennes, dont l’avis est à entendre dans le podcast “Qui ose vivra !”