Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

AVIS D’EXPERTS : en mode interactif, Rouen co-construit l’information avec les patients

"Nous avons la connaissance, vous avez l'expérience de la maladie et certainement beaucoup de questions, ensemble concevons une nouvelle communication mêlant science médicale et témoignages." Telle pourrait être résumée la formule qui a fait le succès d'avis d'expert. Créé en 2013 sous la forme d'un chat sur Facebook où les spécialistes du CHU de Rouen...
"Nous avons la connaissance, vous avez l’expérience de la maladie et certainement beaucoup de questions, ensemble concevons une nouvelle communication mêlant science médicale et témoignages." Telle pourrait être résumée la formule qui a fait le succès d’avis d’expert. Créé en 2013 sous la forme d’un chat sur Facebook où les spécialistes du CHU de Rouen répondaient en live aux questions des internautes, la conversation numérique s’est déplacée sur les ondes de France Bleu Normandie, dans l’émission "Les Experts". L’échange se prolonge sur le web sur le site du CHU de Rouen sur une page dédiée. Et désormais Facebook et Twitter sont utilisés comme des teasers-relais de l’émission-conversation.

Chaque mois, un nouveau thème en phase avec l’actualité est abordé. Octobre rose sera dédié au cancer du sein et « Avis d’experts » traitera de la reconstruction mammaire après l’opération. Ainsi le 3 octobre 2016, l’émission "Les experts" sur France Bleu Normandie portera sur les différentes techniques de reconstruction 5 minutes d’exposé, 35 minutes de questions réponses en direct. Et les internautes sont invités à poursuivre l’entretien en envoyant leurs posts pendant 15 jours à href= »mailto:avisdexperts@chu-rouen.fr ». Fin octobre une synthèse des échanges sera mise en ligne sur http://www3.chu-rouen.fr/Internet/votresante/avis-d-experts/
Entre temps, Floriane Marchand, community manager du CHU de Rouen aura pris soin de centraliser les demandes, de les anonymiser, d’éviter de faire apparaître les questions qui relèvent davantage d’une consultation, de recueillir les réponses et d’insérer le tout sur une page dédiée.

Le public apprécie de pouvoir s’entretenir sans protocole, ni formalisme avec des médecins disponibles. De leur côté les professionnels ont le sentiment de remplir leur mission de prévention et d’éducation à la santé dans le cadre d’une relation digitale maîtrisée de part et d’autre. "Avec les réseaux sociaux, nous mettons l’information en marche et nous la faisons sans cesse évoluer." déclare Floriane Marchand entre deux clics.
Le CHU de Rouen explique l’incidence de la pathologie, les différentes prises en charge en fonction du stade de la maladie, les modalités d’information du patient, le respect de son choix, l’organisation du suivi….
La dernière émission sur la maladie de Parkinson a suscité une vingtaine de demandes. Les malades se renseignent sur l’évolution de la maladie, les moyens pour la retarder, les avantages et inconvénients de la neurostimulation, le taux de réussite, l’âge limite pour cette intervention, les symptômes de la maladie…
Alternant expertise clinique, pédagogie et témoignages des conséquences de la maladie sur le quotidien,  le CHU de Rouen croise les paroles des médecins avec celles tout aussi précieuses des patients. Et ce faisant, l’institution réinvente les codes de la communication en santé. Au fil des échanges mixant radio et digital, les patients et les experts apprennent à cheminer ensemble sur le long chemin de la connaissance.
Prochains rendez-vous
Du 3 au 18 octobre :  la reconstruction mammaire après un cancer du sein, dans le cadre d’octobre rose
le 3 octobre, émission Les Experts de France Bleu Normandie de 9h à 9h40 avec le Pr Isabelle Auquit-Auckbur et le Dr Dorothée Coquerel, chirurgiens plastiques au CHU de Rouen, répondront aux questions du public
Du 8 au 22 novembre : Le sevrage tabagique, dans le cadre du mois sans tabac
Du 6 au 20 décembre : Hypnose et chirurgie ambulatoire

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

A Reims, des Logisti-soins libèrent du temps aux soignants

A l’écoute de ses soignants, le CHU de Reims mise sur le déploiement d’un nouveau métier au cœur de son Nouvel Hôpital : le logisti-soins. Gestionnaire des activités de restauration, des consommables et de la maintenance du matériel biomédical, celui-ci vise une amélioration nette de la répartition du travail. Entièrement adoptée par les équipes soignantes, cette réorganisation optimise le soin et dégage ainsi un temps indispensable tant aux soignants qu’aux patients.

L’APHM élabore un kit d’urgence pour les missions spatiales 

Le service de Radiologie Interventionnelle de l’Hôpital de la Timone (AP-HM) s’implique dans le partenariat entre le Centre National d’Etudes Spatiales (CNES), l’Institut de Médecine et Physiologie Spatiale (MEDES) et la Société Française de Radiologie (SFR). Afin d’améliorer la sécurité des astronautes lors des missions spatiales, douze équipes de radiologues ont travaillé sur la conception d’un kit médical d’urgence prenant en charge plus d’une dizaine de pathologies différentes.

A Nantes, un vers marin contribue à sauver un grand brûlé

L’été dernier, le CHU de Nantes a accueilli un patient brûlé sur 85% de son corps. Face à un pronostic vital engagé et à une absence d’alternative, les médecins ont alors demandé l’accord de l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) pour utiliser un pansement oxygénant à base de ver marin (Arenicola Marina) et tenter de le sauver. Si ce produit est encore en phase expérimentale, les résultats semblent prometteurs. Nous avons interrogé le Pr Pierre Perrot, Chef de service du Centre des brûlés du CHU de Nantes, sur cette première.