Rechercher
Fermer ce champ de recherche.
Un partenariat original entre l’hôpital public et le service de santé des armées vient d’être conclu entre le Centre Hospitalier Régional Metz-Thionville et l’Hôpital d’Instruction des Armées Legouest, jeudi 6 février 2014, en présence de Jean-Yves Le Drian, Ministre de la Défense.

Un partenariat original entre l’hôpital public et le service de santé des armées vient d’être conclu entre le Centre Hospitalier Régional Metz-Thionville et l’Hôpital d’Instruction des Armées Legouest, jeudi 6 février 2014, en présence de Jean-Yves Le Drian, Ministre de la Défense.
 
Pour mieux répondre aux besoins de santé de la population Nord-Lorraine, les deux établissements s’engagent à organiser le travail de leurs équipes de soins en réseau territorial civil et militaire dans toutes les spécialités et à mutualiser la permanence des soins dans le plus grand nombre de disciplines. Pour construire ce maillage ils mettent en synergie les compétences et les activités de proximité et de référence développées par chaque structure. 
 
La complémentarité des expertises et des moyens matériels se retrouvent dans le projet médical commun et coordonné qui associe les projets de chaque établissement. Les maîtres mots sont :
intégration, coopération, logique de filières, amélioration du parcours de soins et optimisation de l’efficience médico-économique.
 
L’alliance se décline selon les missions de soins, d’enseignement et de recherche
 
Mission de soins : proximité, recours et permanence des soins
– Prise en charge des urgences et la permanence des soins ;
– Mise en commun et mutualisation des plateaux techniques pour favoriser leur optimisation – Collaboration dans l’ensemble des disciplines médicales présentes sur les deux
établissements ; Urgences, Réanimation, prise en charge des brûlés, Dermatologie, Médecine interne, Hépato-gastro-entérologie et Chirurgie digestive, Chirurgie orthopédique, Cardiologie, ORL , Ophtalmologie, Odontologie, Médecine physique et réadaptation, Psychiatrie, Imagerie, Laboratoires , Pharmacie.
Des équipes communes ont déjà été constituées en dermatologie et chirurgie orthopédique.
– Collaboration en matière de gestion de crise.
 
Mission d’enseignement

Collaboration en matière de formation des internes et étudiants, des médecins et assistants des deux établissements, et en matière de formation des personnels non-médicaux. 
 
Mission de recherche

Mise en commun de moyens et de compétences pour assurer et développer un projet commun de recherche clinique, s’appuyant sur les équipes universitaires existantes et sur le Centre de Recherche Clinique (CRC) labellisé du CHR.
 
Ce pacte civilo-militaire fait suite aux engagements contenus dans la lettre d’intention signée par les deux établissements fin juillet 2013 et aux travaux menés depuis entre les deux établissements, qui ont réuni leurs équipes médicales le 18 novembre 2013 dans un séminaire de travail commun. Un comité de pilotage commun préside au suivi des coopérations. L’initiative soutenue par l’ARS respecte les contraintes spécifiques du Service de Santé aux Armées dans le cadre du projet Service de Santé du Ministère de la Défense, et les orientations de la Stratégie Nationale de Santé définis par le Ministère de la Santé

L’accord-cadre s’inscrit en cohérence avec les orientations stratégiques de la Communauté Hospitalière de Territoire (CHT) du Sillon Lorrain qui réunit le CHR de Metz-Thionville et le CHU de Nancy depuis 2011.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

A Caen, le CHU innove pour mieux soigner les tumeurs cérébrales 

Comme chaque année, le mois de février est l’occasion pour les CHU, acteurs majeurs du soin et de la recherche à l’échelle régionale, de mettre en valeur leur implication dans la lutte contre le cancer. Le CHU de Caen est notamment revenu sur ses innovations en matière d’intervention neurochirurgicale. Il est d’ailleurs, pour certaines d’entre elles, un précurseur en France.

A Reims, des Logisti-soins libèrent du temps aux soignants

A l’écoute de ses soignants, le CHU de Reims mise sur le déploiement d’un nouveau métier au cœur de son Nouvel Hôpital : le logisti-soins. Gestionnaire des activités de restauration, des consommables et de la maintenance du matériel biomédical, celui-ci vise une amélioration nette de la répartition du travail. Entièrement adoptée par les équipes soignantes, cette réorganisation optimise le soin et dégage ainsi un temps indispensable tant aux soignants qu’aux patients.

L’APHM élabore un kit d’urgence pour les missions spatiales 

Le service de Radiologie Interventionnelle de l’Hôpital de la Timone (AP-HM) s’implique dans le partenariat entre le Centre National d’Etudes Spatiales (CNES), l’Institut de Médecine et Physiologie Spatiale (MEDES) et la Société Française de Radiologie (SFR). Afin d’améliorer la sécurité des astronautes lors des missions spatiales, douze équipes de radiologues ont travaillé sur la conception d’un kit médical d’urgence prenant en charge plus d’une dizaine de pathologies différentes.