Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Sport et Collection 2017 : don de 300 000€ pour la recherche contre le cancer

En juin dernier, sur le circuit du Val de Vienne, 500 Ferrari roulaient pour la recherche contre le cancer. Le succès de cette 23 édition de Sport et Collection a permis de recueillir 300 000€ de dons ! Depuis la création de la manifestation, c’est 4 millions d'euros qui, au total, auront été reversés aux équipes de recherche du CHU de Poitiers grâce à l’association Sport et Collection et au Rotary club Civray Sud-Vienne. « Un financement décisif pour de la lutter contre le cancer » reconnaît Jean-Pierrre Dewitte, directeur général du CHU qui salue le fidèle engagement des mécènes et l’importance de leur contribution.
En juin dernier, sur le circuit du Val de Vienne, 500 Ferrari roulaient pour la recherche contre le cancer. Le succès de cette 23 édition de Sport et Collection a permis de recueillir 300 000€ de dons ! Depuis la création de la manifestation, c’est 4 millions d’euros qui, au total, auront été reversés aux équipes de recherche du CHU de Poitiers grâce à l’association Sport et Collection et au Rotary club Civray Sud-Vienne.  « Un financement décisif pour de la lutter contre le cancer » reconnaît Jean-Pierrre Dewitte, directeur général du CHU qui salue le fidèle engagement des mécènes et l’importance de leur contribution.
« Avec le chèque de 300 000 euros que je remets au CHU de Poitiers, nous avons franchi la barre des 4 millions euros de dons récoltés depuis 1995 » Jean-Pierre Doury, le président de Sport et collection 
crédit photo : communication – CHU de Poitiers 

Les fonds collectés financeront des expertises et des ressources techniques pour mener à bien des études cliniques

un poste d’ingénieur en biologie, pour le projet du docteur Jonathan Clarhaut, sur le développement de systèmes moléculaires pour une chimiothérapie sélective.

un poste de chercheur junior pour le projet d’André Herbelin « l’hypothèse d’un axe lymphocytaire lnkt/t « innate memory » anti-tumoral dans la leucémie myéloïde chronique ».
un poste d’attaché de recherche clinique en oncologie médicale, pour le suivi des patients dans le cadre de programmes de recherche institutionnelle et académique.
un poste d’ingénieur en biologie cellulaire et moléculaire, pour le projet « inhibition de la croissance et de l’angiogenèse tumorales par le facteur anticoagulant vitamine K-dépendant de la protéine S » du professeur Omar Benzakour.
une contribution à l’achat d’une plateforme de séquençage génomique haut débit de dernière génération, pour le projet du professeur Christophe Burucoa, pour l’analyse des gènes à grande échelle. 
La 24e édition de Sport et Collection est déjà programmée ! Rendez-vous les 31 mai, 1, 2 et 3 juin prochain, au Val-de-Vienne au Vigeant. 
A lire sur le même sujet

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

A Caen, le CHU innove pour mieux soigner les tumeurs cérébrales 

Comme chaque année, le mois de février est l’occasion pour les CHU, acteurs majeurs du soin et de la recherche à l’échelle régionale, de mettre en valeur leur implication dans la lutte contre le cancer. Le CHU de Caen est notamment revenu sur ses innovations en matière d’intervention neurochirurgicale. Il est d’ailleurs, pour certaines d’entre elles, un précurseur en France.

A Reims, des Logisti-soins libèrent du temps aux soignants

A l’écoute de ses soignants, le CHU de Reims mise sur le déploiement d’un nouveau métier au cœur de son Nouvel Hôpital : le logisti-soins. Gestionnaire des activités de restauration, des consommables et de la maintenance du matériel biomédical, celui-ci vise une amélioration nette de la répartition du travail. Entièrement adoptée par les équipes soignantes, cette réorganisation optimise le soin et dégage ainsi un temps indispensable tant aux soignants qu’aux patients.

L’APHM élabore un kit d’urgence pour les missions spatiales 

Le service de Radiologie Interventionnelle de l’Hôpital de la Timone (AP-HM) s’implique dans le partenariat entre le Centre National d’Etudes Spatiales (CNES), l’Institut de Médecine et Physiologie Spatiale (MEDES) et la Société Française de Radiologie (SFR). Afin d’améliorer la sécurité des astronautes lors des missions spatiales, douze équipes de radiologues ont travaillé sur la conception d’un kit médical d’urgence prenant en charge plus d’une dizaine de pathologies différentes.