Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

CHU Nice

Présentation

Le Centre Hospitalier Universitaire de Nice est un établissement public de santé assurant une triple mission : de soins, d’enseignement et de recherche.

Hôpital multisite (différents sites hospitaliers répartis à Nice et Tende, spécialisés et complémentaires : Pasteur, L’Archet, Cimiez, Saint-Roch, Tende, Institut Universitaire de la Face et du Cou, Institut Claude Pompidou), le CHU de Nice a une capacité d’accueil de 1 646 lits et 209 places de jour. Il emploie plus de 7 500 professionnels aux compétences multiples pour assurer des soins de qualité. L’établissement assure une prise en charge d’excellence, complète et diversifiée, organisée autour de l’ambulatoire, l’hôpital de semaine, l’hospitalisation complète, les courts séjours, les soins de suite et de réadaptation et les soins de longue durée.

Offrir à tous les patients un niveau optimal de qualité et garantir en permanence la sécurité des soins, telle est l’exigence permanente du CHU de Nice. Il est également impliqué dans de nombreux programmes de recherche et forme aujourd’hui les étudiants et internes en médecine et odontologie, sages-femmes, les infirmiers, aides-soignants, ambulanciers, kinésithérapeutes…

C’est un hôpital qui répond à la fois aux besoins de proximité et aux besoins dits de recours régional. Il assure ainsi des missions spécifiques de santé publique ainsi que la prise en charge de pathologies lourdes ou complexes qu’aucun autre établissement du territoire ne peut assurer.

Le CHU de Nice promeut les valeurs fondatrices du service public de santé : un égal accès aux soins pour tous ; une permanence et une continuité des soins garanties en toute circonstance.

Nice University Hospital (UH) is a public institution and the leading provider of general hospital services for nearly a million and a half people in the Provence-Alpes-Côte d’Azur region. It provides comprehensive, state-of-the-art services organized around its ambulatory care unit, full or weekly hospitalization, short-stay, post-acute care, rehabilitation and long-term care.

At an international level, Nice UH participates in several European and global programs with major French university hospitals. Thanks to its advantageous location on the Côte d’Azur, Nice UH benefits from multiple cross-border agreements and has signed international partnerships with more than 20 countries.

Nice UH international partnership focus areas are : training, patient care and consultancy.

Nice UH has a major teaching mission, with a highly skilled support team of 650 senior medical doctors, including more than 80 professors. Around 500 residents are completing internship and up to 1500 students are ongoing trainings every year. Therefore, Nice UH offers various training programs for medical and nursing professionals: from a week-long practical course to 2-year fellowship program, all trainings focus on developing the best professional skills and practices. Courses are designed to suit medical and nursing professionals’ needs and provide a unique opportunity for hands-on field experience.

Nice UH welcomes international patients for specialized medical care. Over 2000 short-stay patients come from abroad each year seeking care at Nice UH.

For more information about international patients: https://www.chu-nice.fr/patients-visiteurs/informations-pratiques/patient-etranger

Nice UH provides guidance and expertise on organizational matters and optimized structuration of care pathways as well as treatment protocols (ambulatory, fast track…) for both national and international health care providers and institutions.

For more information about our training programs: https://www.chu-nice.fr/chu/nous-connaitre/developpement-international

Infos pratiques

https://www.chu-nice.fr/

Direction générale

4, av Reine Victoria
CS 91179
06003 Nice cedex 1

04 92 03 77 77

Direction de la Communication, du Mécénat et de la Culture :
Emilie Chapu-Mazabraud, directrice
04 92 03 41 08
chapu-mazabraud.e@chu-nice.fr

Gouvernance

Président du Conseil de Surveillance :
Christian Estrosi

Vice-Président du Conseil de Surveillance :
Hervé Caël

Directeur Général, Président du Directoire :
Charles Guépratte

Président de la Commission Médicale d’Etablissement, Vice-Président du Directoire :
Pr Jacques Levrault

Facultés

Directeur de l’unité de formation et de recherche (UFR) de médecine :
Pr Patrick Baqué

Directeur de l’unité de formation et de recherche (UFR) d’odontologie :
Pr Laurence Lupi

Les articles du CHU Nice

Psychotraumatisme : Nice retenu comme centre régional de coordination et de formation

Trois ans après les attentats du 13 novembre 2015 à Paris, plus de deux ans après celui de Nice, les victimes souffrent toujours. Traumatismes individuels et collectifs… Le stress et les maux engendrés par les traumatismes psychiques rendent nécessaires la coordination de tous les acteurs engagés dans ces soins particuliers et la création de nouveaux savoirs. D’autant que les risques populationnels grandissent avec les fortes densités urbaines. Pour mieux secourir les victimes et renforcer l’expertise, la Ministre de la Justice a annoncé la création à Nice d’un centre régional de coordination et de formation à la prise en charge du psychotraumatisme.

Protibis, les galettes niçoises à la conquête des hôpitaux et maisons de retraite

Après avoir séduit les pharmacies, les galettes Protibis fait sont entrée sur le marché hospitalier. Le célèbre complément nutritionnel, conçu par le CHU de Nice et son laboratoire Solidages*, franchit une nouvelle étape en étant indexé au catalogue des centrales d’achats hospitalières (Uniha, Cahpp, Helpevia…). Les hôpitaux ainsi que les maisons de retraite (EHPAD) peuvent désormais les commander directement à des tarifs préférentiels.

24h dans la peau d’une personne atteinte d’une maladie de Crohn ou d’une rectocolite hémorragique

« La souffrance de l’autre est très tolérable » dit un proverbe. Déjà un peu moins depuis qu’il existe l’appli « In their Shoes ». Pour que les professionnels de santé touchent du doigt les difficultés et la détresse éprouvées par plus de 250 000 personnes en France vivant avec une maladie inflammatoire chronique de l’intestin (ou MICI), une épreuve grandeur nature a été imaginée avec le soutien de l’Association François Aupetit. Durant 24h, des missions leur sont envoyées à l’improviste via l’appli, perturbant leurs activités. Il peut s’agir de courir aux toilettes dans un temps imparti, de préparer des vêtements de rechange et des couches en cas de fuite, de suivre un régime… Au CHU de Nice, l’équipe du service du Professeur Xavier Hébuterne teste une nouvelle version de l’appli sur 3 jours, les 13, 14 et 15 novembre 2017.

Attentats Nice, Paris : apporter une meilleure réponse d’urgence aux victimes

Un an après les attentats terroristes de Nice et un an et demi après ceux de Paris, les médecins de premier recours* pensent de nouveaux modèles d’intervention, de formation et de coopération pour sauver encore plus de vies. Partant des procédures définies avant les attentats et évaluant les moyens qui ont été effectivement nécessaires pour traiter l’afflux de blessés, ils proposent de nouvelles mesures. Ils préconisent notamment l’adaptabilité des plans, le transfert de techniques de soins militaires dans le contexte civil, des exercices de simulation, le développement de la recherche… S’appuyant sur leurs travaux, un nouveau dispositif doit couvrir l’ensemble du territoire français. Leur étude est présentée dans un viewpoint publié dans la revue The Lancet mercredi 26 juillet 2017.

Handicap : une chambre domotisée première étape vers un monde plus accessible

« Le handicap des personnes ce n’est pas seulement la déficience qu’elles ont, c’est aussi un environnement qui est inadapté à leurs besoins ». Ce constat dressé en 2015 par le Défenseur des droits* s’avère totalement partagé par le CHU de Nice. Aussi, pour redonner une plus grande autonomie aux personnes souffrant de pathologies handicapantes et évolutives, l’établissement vient d’inaugurer une chambre d’Hôpital de Semaine (HDS) domotisée. Le principe : adapter l’environnement aux capacités motrices résiduelles des personnes.

Le CHU de Nice, laboratoire de la médecine de demain

Un déficit en voie de résorption à moins de 20 M€ en 2016 contre 33,7M€ en 2015, soit 2,5% d’un budget de 652M€ : le CHU de Nice présente un résultat en nette amélioration. Interrogé par RESEAU CHU, Charles Guépratte, directeur général du CHU de la 5e ville de France, n’a pas caché sa satisfaction devant un rétablissement si prometteur. Le CHU vient d’enregistrer une augmentation importante d’activité et envisage son avenir avec confiance

Orthopédie : première chirurgicale en Inde par un spécialiste du CHU de Nice

De Nice à New Delhi, l’expertise française s’est exportée avec succès ce 19 février 2017. La première intervention indienne de stabilisation de l’épaule par « butée » osseuse sous vidéochirurgie a été effectuée par le Pr Boileau, chirurgien orthopédiste du CHU de Nice, sur un jeune homme de 26 ans.

Attentat de Nice : après les urgences somatiques, le CHU assure un soutien psychique aux victimes et aux personnels

A Nice, l’attaque terroriste du 14 juillet 2016 a causé la mort de 86 personnes – 76 adultes et 10 enfants et adolescents. A ce funeste bilan s’ajoutent 434 personnes blessées, 48 d’entre elles se sont trouvées en état d’urgence absolue. Mais ce décompte officiel ne fait pas apparaître les victimes de blessures non physiques, appelées psycho traumatiques. Ces troubles submergent les victimes, leurs proches et les personnes présentes sur les lieux qui ont été durablement choquées par cette tragédie. Sont également concernés les secouristes et les hospitaliers confrontés à des situations hors du commun, violentes et saisissantes. Le CHU de Nice, qui a accueilli la majorité des victimes traumatiques, a déployé deux dispositifs de consultations psycho traumatiques à l’attention des usagers, et de ses personnels. Selon le Pr Michel Benoit, chef du service psychiatrie d’adultes au CHU de Nice,

Attentat de Nice : après les urgences somatiques, le CHU assure un soutien psychique aux victimes et aux personnels

A Nice, l’attaque terroriste du 14 juillet 2016 a causé la mort de 86 personnes – 76 adultes et 10 enfants et adolescents. A ce funeste bilan s’ajoutent 434 personnes blessées, 48 d’entre elles se sont trouvées en état d’urgence absolue. Mais ce décompte officiel ne fait pas apparaître les victimes de blessures non physiques, appelées psycho traumatiques. Ces troubles submergent les victimes, leurs proches et les personnes présentes sur les lieux qui ont été durablement choquées par cette tragédie. Sont également concernés les secouristes et les hospitaliers confrontés à des situations hors du commun, violentes et saisissantes. Le CHU de Nice, qui a accueilli la majorité des victimes traumatiques, a déployé deux dispositifs de consultations psycho traumatiques

Le Pr Thierry Piche élu à la tête de la CME du CHU de Nice

Universitaire, gastroentérologue à l’Hôpital de L’Archet et niçois de souche, le Pr Thierry Piche fédère les élus de la CME du CHU de Nice autour d’un projet de modernisation de l’Hôpital public dans un contexte budgétaire difficile, après l’ouverture du nouvel Hôpital Pasteur 2. Cette modernisation passe par la communication qu’il inscrit au centre de son mandat et qu’il placera au service des échanges d’information médicale entre les établissements de santé du département. Entouré de deux Vice-Présidentes, les Dr Isabelle Bereder et Sylvia Benzaken, le Pr Piche déploiera les nouvelles technologies en santé au sein de l’Université Côte d’Azur récemment labellisée pour son dynamisme et ses projets innovants.