Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

CHU La Réunion

Présentation

Le CHU de La Réunion se compose du CHU Site Félix Guyon et du CHU Sites Sud (qui regroupe les sites de Saint-Pierre, Saint-Louis, Saint-Joseph, du Tampon, de Cilaos et les centres de santé mentale du CHU). Né en février 2012, il se situe au 17ème rang national sur 32 CHRU.

Le CHU de La Réunion prend en charge toute personne ayant besoin d’être rassurée sur son état de santé, guérie d’une maladie, soulagée ou accompagnée face à une situation physiologique, à une pathologie chronique ou aigue, à un handicap ou à l’âge.

Les enjeux :

  • Des soins de proximité confortés ;
  • Un accès aux soins renforcé pour les prises en charge hautement spécialisées ;
  • Le soutien au développement de filières de soins avec les autres opérateurs de santé ;
  • Le soutien de la démographie médicale et soignante ;
  • Une réponse adaptée aux problèmes de santé spécifiques de La Réunion et de Mayotte

Ses missions fondamentales sont :

Les soins et la prévention, l’enseignement, la recherche, la coopération régionale et internationale.

Au-delà de ses missions fondamentales, il assure aussi :

Les urgences, la permanence des soins, la prise en charge des soins palliatifs, le développement professionnel continu, la lutte contre l’exclusion et l’accueil des personnes en difficulté, les actions de santé publique.

En termes d’activité Médecine- Chirurgie- Obstétrique (MCO) le CHU de La Réunion se situe au 17ème rang national sur 32 CHRU :

  • Près de 1 872 lits et places (dont 1 422 en MCO)
  • Plus de 144 000 entrées

Le CHU en chiffres :

  • Plus de 7 400 Professionnels (soit 6 320,64 ETP*) ;
  • 5 299,67 ETP* non médical ;
  • 1 020,97 ETP* médical ;
  • Dont 684,94 ETP* médecins séniors et 336,03 ETP* médecins juniors ;
  • Une centaine d’internes extrahospitaliers et affectés en stage à Mayotte sont gérés par le CHU ;
  • 1 422 lits de médecine, chirurgie et obstétrique (MCO) ;
  • 187 lits et places de santé mentale ;
  • 89 lits de soins de suite et de réadaptation (SSR) ;
  • 130 lits d’hébergement pour les personnes âgées (EHPAD) ;
  • 40 lits d’hébergement en Unité de Soins de Longue Durée (USLD) ;
  • 111 564 passages aux urgences par an ;
  • 308 482 passages en consultations et soins externes par an (hors activité libérale).

* ETP : Équivalent Temps Plein

Un plateau technique de haut niveau

Le CHU propose toutes les prises en charge médicales et chirurgicales et des services spécialisés : chirurgie cardiaque et vasculaire avec 3 salles hybrides de coronarographie/ angioplastie et vasculaires dont une bi-plan, 3 Circulations Extra Corporelle en chirurgie cardiaque, chirurgie infantile et néonatale, neurochirurgie avec neuronavigation et imagerie O-ARM au bloc opératoire, hyperbarie avec 1 caisson hyperbare de 6 places, hématologie-oncologie équipé de la technique de photophorèse, 2 maternités niveau III, grands brûlés, médecine nucléaire avec 1 TEP et 3 gammas caméras hybrides dont une CZT, radiothérapie-curiethérapie avec 2 accélérateurs de particules et système de curiethérapie, 1 scanner de simulation, 1 laboratoire P3, 2 chaines automatisées pour biochimie/ sérologie/ hématologie, histocomptabilité, greffes et compatibilité HLA, centre référent NRBC, centre référent maladies rares, centre PMA et banque de cellules/ tissus, recherche & innovation, enseignement, SAMU, centre 15.

  • Pour l’imagerie, 2 IRM 3T, 1 IRM 1.5, 4 scanners hauts de gamme (cardiaque et spectral), 2 salles neurovasculaires interventionnelles dont 1 bi-plan, 1 salle vasculaire de radiologie, 3 salles d’urgences, 8 salles conventionnelles, 20 radio mobiles et 18 mobiles de radioscopie pour le bloc opératoire dont 7 numériques ;
  • 135 échographes toutes spécialités, 350 ventilateurs de réanimation/ anesthésie et transport, 3000 appareils de perfusion, 150 lits de réanimation/ soins intensifs/ USC équipés avec respirateurs, monitorage lourd, perfusion ;
  • 63 générateurs d’hémodialyse, 36 appareils d’hémofiltration de réanimation / nephro ;
  • 2 services pharmacotechnie avec isolateur et UMFA pour préparation des solutés stériles ;
  • 1 lithotriteur extra corporel pour le traitement des lithiases rénales ;
  • 24 colonnes de cœlioscopie et d’exploration gastro pneumo ORL ;
  • 25 blocs opératoires avec table d’opération / éclairage / bistouri / microscopes / équipements spécifiques.

Infos pratiques

https://www.chu-reunion.fr/

CHU la Réunion

Allée des topazes – CS 11021
97400 Saint Denis

+33 (2) 62 90 50 50
+33 (2) 62 90 50 51 (fax)

Service Communication

Frédérique Boyer
+33 (2) 62 35 95 45
+33 (6) 92 67 65 44
+33 (2) 62 49 53 47 (fax)
frederique.boyer@chu-reunion.fr

Gouvernance

Directeur Général, Président du Directoire :
Lionel Calenge

Les articles du CHU La Réunion

Le Sénat lance un plan de sauvetage pour Mayotte

Le La Fédération hospitalière de France – Océan Indien (FHF-OI) se félicite de la parution du rapport du Sénat sur la situation sanitaire à La Réunion et à Mayotte. Son président, Gérald Incana évoque des pistes d’amélioration.

Obésité à la Réunion-Mayotte : un nouveau site internet participe à la lutte

A La Réunion, plus d’une personne sur deux est obèse ou en surpoids et 26 % des enfants de La Réunion en CM1 sont touchés par ce fléau*. Pour soutenir la lutte contre cette épidémie, le Centre Spécialisé de l’Obésité (CSO) Réunion-Mayotte, basé au CHU de La Réunion, lance un nouveau site internet. Dès la page d’accueil, l’internaute peut sélectionner des mini-vidéos pour comprendre le porcessus du surpoids et de l’obésité, calculer son profil pondéral, apprendre à repérer les facteurs favorisants la prise de poids… Le site http://www.obesite-reunion.re/index.html recèle une mine d’informations.

La Réunion : Le conseil de surveillance soutient la candidature de Lionel Calenge au poste de Directeur Général

Suite au départ de David Gruson qui a quitté les fonctions de Directeur Général du CHU de La Réunion pour celles de Délégué Général de la Fédération Hospitalière de France, le conseil de surveillance de l’établissement a annoncé qu’il apportait son soutien à la candidature de Lionel Calenge, actuel directeur général adjoint.

Le plus jeune CHU de France fête ses 4 ans

Issu du rapprochement entre le CHU Félix Guyon et le CHU Sud Réunion, le CHU de la Réunion a été fondé le 29 février 2012 par convention avec l’UFR Santé de l’île. 30ème né des hôpitaux universitaires de France, le CHU de la Réunion est le 15ème établissement en termes d’activité. En ce début 2016, la célébration de son quatrième anniversaire lui offre l’occasion de marquer une pause et d’apprécier le chemin parcouru. C’est aussi le moment de tracer les perspectives d’avenir…

4 nouveaux PU-PH au CHU de La Réunion

4 postes d’enseignants-chercheurs hospitalo-universitaires (HU) en médecine viennent d’être publiés au Journal Officiel du 5 février 2016 portant à 13 l’effectif hospitalo-universitaire du jeune CHU de la Réunion qui fête ses 4 ans en février 2016. Bien qu’affectés à la fois à l’UFR Santé et à l’un des deux sites du CHU, ces experts ont vocation à assurer des missions transversales, au service à la population réunionnaise. Leur présence renforcera le CHU dans sa dimension recherche et recours dans le traitement des maladies rénales avec l’augmentation de l’activité de greffes qui pourrait concerner une centaine de patients par an contre 30 actuellement, des maladies métaboliques et du diabète en particulier, de la nutrition et de la santé publique

Le Pr Frédérique Sauvat, présidente de la CME du CHU de La Réunion

Réunie le 9 février 2015, la Commission Médicale d’Etablissement (CME) du CHU de La Réunion a élu pour Présidente, le Pr Frédérique Sauvat et Vice-Présidente, le Dr Nathalie le Moullec pour un mandat de 4 ans. Elles succèdent au Dr Tawfiq Henni et au Dr José Guisérix qui se sont particulièrement impliqués dans la construction du jeune CHU ; un engagement salué par la Direction Générale et la CME.

100M€ pour restructurer l’hôpital de Saint-Pierre

Construction de 20 000 m2, réhabilitation de 18 000 m2 pour une capacité de 490 lits et places. Le bâtiment central de l’hôpital Saint-Pierre fait peau neuve. Il regroupera les activités de médecine et de chirurgie autour d’un plateau technique de haut niveau. L’enjeu : offrir aux patients des conditions d’accueil conformes au plan de la sécurité incendie et de l’efficience médicale et développer de l’hospitalisation ambulatoire. Cet investissement d’ampleur est estimé à 100 M€ dont 35 M€ accordés selon un contrat de prêt conclu avec l’Agence Française de Développement (AFD).

Nouveau-nés : prescription sécurisée grâce à la recherche réunionnaise

Une équipe de cliniciens chercheurs du CHU et de l’Université de La Réunion a développé un programme de recherche, B-PEN, visant à améliorer la prescription hospitalière aux nouveau-nés, notamment en réanimation néonatale. Ces travaux sont à l’origine de la conception d’un logiciel sécurisant les doses des médicaments administrés aux tout-petits. Ce système est déjà utilisé par 19 établissements sert aussi d’outil de benchmarking. Une première en néonatologie !

Une Unité de Surveillance Continue (USC) au CHU Sud Réunion

Entre la réanimation et les soins classiques, l’unité de surveillance continue accueille les personnes dont l’état requiert une observation clinique et biologique, répétée et méthodique. Depuis avril 2015, le CHU Sud Réunion dédie 8 lits à cette veille vigilante. Les malades graves pris en charge à l’USC viennent des urgences ou des services hospitaliers. Ils bénéficient d’une surveillance de leurs fonctions vitales.